Le California en expédition

À la fin de l’année dernière, j’ai eu l’occasion de découvrir le VW California en action. Depuis, je suis une grande fan du véhicule bien que j’ai à vrai dire abandonné l’idée du camping depuis longtemps. Le VW California fait tellement plaisir. Je vous invite volontiers à faire un petit tour avec lui.

L’objectif du voyage de presque deux jours est de montrer le VW California en pleine action et faire connaître ses atouts à un large public dans un beau cadre. Pour transposer cela dans un bref clip vidéo, de nombreuses préparations s’imposaient. Il fallait des producteurs appropriés, dont nous disposions déjà avec V12 Media Productions, et en outre un véhicule adéquat et un cadre dans lequel le California pouvait être présenté de façon idéale. À ce sujet, nous sommes plus que gâtés en Suisse. Le producteur et moi-même avons pris le temps d’une journée d’exploration pour trouver le meilleur endroit possible. Dans le cas idéal, il s’agissait de prendre au moins un col et il est bien évidemment aussi important de montrer comment se restaurer et utiliser le California pour la nuit. Nous avons choisi de nous rendre en Engadine en passant par le col de la Flüela, plus précisément à Silvaplana, au bord du lac du même nom. Là-bas, il y a un beau terrain de camping, situé directement au lac, doté de l’infrastructure nécessaire et d’un personnel très accueillant et serviable. Il ne restait plus qu’à espérer une belle météo de fin d’automne pour le tournage. Les superbes couleurs automnales de la nature avaient pour mission de mettre le California en valeur. Pour le repérage des lieux, nous avons eu la chance d’avoir une journée magique, le soleil brillait, le ciel était d’un bleu presque kitsch et l’air presque trop doux pour une journée de fin d’automne.

Le lac de Silvaplana par un magnifique temps automnal

À peine une semaine après notre déplacement à Silvaplana, nous avions trouvé une date, le scénario était ficelé, une sympathique famille avec un chien était prête, le véhicule, le caméraman et les autorisations indispensables: tout était organisé. Le coup d’envoi pouvait être donné. Les prévisions météorologiques pour nos deux jours de tournage étaient malheureusement peu clémentes. Comme le temps ne se laisse pas influencer et qu’une autre date de tournage avant l’hiver n’a pas pu être trouvée, nous avons décidé de procéder au tournage malgré tout.

«Notre» California avant le début de la tournée

Tôt ce lundi matin là, les protagonistes, le caméraman et l’équipe de production se sont retrouvés à Maienfeld. Nous avons chargé les bagages de la famille dans le California et installé la cage à chien dans le coffre à bagages. L’ambiance était très bonne et après un rapide café, l’heure du départ a sonné. Il faisait déjà très froid ici et j’ai supposé qu’il allait faire encore plus froid au lieu de notre destination.  À la hauteur de Klosters, les nuages semblaient se dissiper, mais le col de la Flüela était déjà sous la neige. Les routes étaient toutefois dégagées et grâce à la neige nous avions un décor fantastique. Le California a tranquillement grimpé la route du col et est redescendu en serpentant jusqu’à Susch en Engadine.

Au col de la Flüela

Après une courte halte intermédiaire dans la belle commune de Zuoz, nous avons atteint Silvaplana à midi et avons pu y démontrer comment un California se transformait  en hébergement confortable pour quatre personnes et un chien. Une fondue a été préparée sans problème dans le véhicule et savourée dehors au crépuscule. Le soleil s’est même montré un peu le soir, mais il faisait quand même  bien froid en restant dehors tout le temps. Le thermomètre affichait moins trois degrés dès le début de la soirée.

Ambiance du soir au bord du lac de Silvaplana

Notre famille de protagonistes a passé la nuit dans le California et n’a pas dû geler grâce au chauffage auxiliaire et aux couvertures emportées. J’ai passé la nuit dans une pension de famille à proximité. Le lendemain matin, nous avons présenté le réveil et le levé de la famille avec de repartir cette fois par le col du Julier et de retourner à Maienfeld. Pendant le trajet à bord du California, je n’ai constaté aucune différence notoire par rapport à un véhicule de tourisme, mais je suis en plus enthousiasmée par son concept d’espace. On a du mal à croire tout ce qui peut être embarqué dans un espace aussi restreint. En même temps, on ne circule pas au volant d’un énorme, et sans doute peu maniable, camping-car et les routes étroites se traversent sans aucun souci avec le California. Le stationnement dans les petites places zurichoises est sans difficulté. Grâce au tournage, je suis devenue un fan du California et j’envisage de me lancer cet été dans une expédition un peu plus longue.

Regardez le résultat du tournage ici:

Les actualités et le contexte de l’univers automobile. Abonnez-vous dès maintenant.

Rédiger un commentaire

Laisser un commentaire

0 commentaire

Articles similaires