Une réparation professionnelle peut sauver des vies

Un maximum de sécurité pour les passagers est l'un des objectifs de développement les plus importants pour tous les constructeurs automobiles de renom. D'après les critères d'évaluation actuels, l'achat d'un véhicule neuf offre un niveau de sécurité des plus élevés. Or avec des véhicules de plus en plus anciens et le fait qu'un véhicule change plusieurs fois de détenteur, il arrive dans certains cas que le deuxième ou le troisième détenteur ignore qu'une réparation de carrosserie a été effectuée par un non-professionnel. En cas d'accident, cela peut avoir de graves conséquences car il y a réparation et réparation.

Interview avec Roger Allenspach

Roger Allenspach, Cordinateur carrosserie & peinture chez AMAG

Monsieur Allenspach, quels sont les critères de sécurité pour la construction automobile?

Le constructeur est avant tout soucieux d’atteindre une sécurité maximale pour les occupants. Mais il accorde aussi de plus en plus d’importance à la protection d’usagers de la route plus vulnérables, tels que les piétons, les cyclistes et les animaux. Outre les nombreux systèmes d’assistance électroniques, on utilise également une nouvelle technologie de construction qui emploie de nouveaux matériaux et de nouvelles techniques d’assemblage. En d’autres termes, les ingénieurs ont tenu compte du plus grand nombre de scénarios possibles pour concevoir un véhicule sur la base de ces connaissances.

«Les spécialistes compétents qui utilisent exclusivement des pièces d’origine pour réparer le véhicule sont tout aussi importants que le respect des directives.»

Quel est la conséquence d’un accident sur la sécurité d’un véhicule et à quoi faut-il faire attention en cas de réparation dans un garage?

Aucune! si le véhicule est réparé conformément aux directives du constructeur respectif. Le constructeur fixe des standards déterminant la réparation en bonne et due forme de son produit. Si ces directives sont scrupuleusement respectées, la réparation n’aura aucune conséquence néfaste sur la sécurité. Les spécialistes compétents qui utilisent exclusivement des pièces d’origine pour réparer le véhicule sont tout aussi importants que le respect des directives.

Les garages sont-ils en mesure (tant au niveau des ressources de personnel qu’au niveau technique) de réparer un véhicule accidenté et d’assurer une sécurité égale à celle qu’il avait avant l’accident?

Oui, à condition que l’entreprise soit équipée des installations requises et qu’elle procède selon les instructions de travail; le constructeur ou l’importateur met les instructions de travail et les formations nécessaires à la disposition de toutes les personnes intéressées. Mais il y a aussi des cas dans lesquels une réparation est inutile économiquement parlant, notamment lorsque les travaux de réparation dépassent la valeur du véhicule.

«Lorsque le véhicule est entièrement remonté et peint, même le spécialiste a du mal à pouvoir tirer des conclusions quant à la qualité de la réparation.»

En tant que client, comment savoir si mon véhicule a bien été réparé dans les règles de l’art?

C’est parfois très difficile à savoir une fois la réparation faite. Lorsque le véhicule est entièrement remonté et peint, même le spécialiste a du mal à pouvoir tirer des conclusions quant à la qualité de la réparation. Voilà pourquoi je vous donne un bon conseil: en cas de dommage, il faut se rendre immédiatement dans un atelier de marque agréé. Ainsi vous serez rassuré et pourrez rester confiant.

Qu’est-ce que cela signifie pour le client si un véhicule n’est pas réparé par un professionnel?

Nous présentons actuellement le projet «Fair Repair», de Volkswagen AG, en collaboration avec l’institution allemande de la technologie automobile (KTI). À travers ce projet, le KTI, institut indépendant, démontre dans quelle mesure cela peut être risqué du point de vue de la sécurité. Le crash-test effectué sur un véhicule réparé selon les pratiques du marché mais pas dans le respect des directives du constructeur, a révélé une profondeur de pénétration dans l’habitacle plus importante. De plus l’airbag ne se déclenchait plus. Ces faits ont pour conséquence un risque de blessure beaucoup plus élevé pour les occupants. Un véhicule identique a également été réparé selon les prescriptions du constructeur et soumis au même crash-test. Résultat: ce véhicule correspondait toujours aux critères de sécurité, même après la réparation. Ce projet illustre clairement ceci: En cas de réparation d’un véhicule accidenté non effectuée par un professionnel, la sécurité pour les occupants s’en trouve réduite. Les dommages subis par la carrosserie suite à un accident sont donc aussi beaucoup plus importants et par conséquent, les frais de réparations nettement plus élevés.

Rédiger un commentaire

Laisser un commentaire

0 commentaire

Articles similaires