Les véhicules avec le point rouge sur le pare-brise sont autorisés à participer à la course.

Du 15 au 23 juin se tient le Tour de Suisse. Principale course cycliste de Suisse, elle est considérée comme l’une des plus importantes courses par étapes derrière le Tour de France, le Giro d’Italia et la Vuelta a España. Les 147 coureurs, répartis en 21 équipes, parcourent 1172,7 kilomètres au total et montent à 18 994 mètres d’altitude. Pendant 9 jours, ils couvrent les 9 étapes en traversant 400 communes suisses. Pour maîtriser cette gigantesque logistique, garantir la sécurité des coureurs et offrir en même temps une plateforme aux sponsors, Europcar soutient l’évènement de concert avec ŠKODA depuis plus de 15 ans. Ce n’est pas un hasard si ŠKODA, justement, rallie le sport cycliste. Les inventeurs de la marque tchèque, Václav Laurin et Václav Klement, étaient initialement mécanicien de vélos et libraire (plus de détails dans cet article sur le blog). Europcar, qui appartient au groupe AMAG, y assure la coordination globale de plus de 100 voitures. Il s’agit cette année de 103 automobiles neuves, importées spécialement pour l’occasion. Après une semaine de conditionnement, les 9 jours de course et une autre semaine de «conditionnement», les véhicules encore pratiquement neufs viendront compléter la flotte Europcar et seront ensuite mis en location.

À chaque véhicule du Tour de Suisse une mission

Les chauffeurs du Tour de Suisse sont soignés depuis le cabriolet pendant le trajet.

Si l’on se sert principalement de ŠKODA OCTAVIA, on a recours aussi à des VW Sharan, VW Crafter, ou des Audi A3 Cabriolet. Les voitures neuves arrivent toutes au centre logistique de véhicules de Lupfig. Bien alignées, elles attendent là qu’on les prépare. Pratiquement chaque véhicule est muni au total de 4 autocollants Europcar. Sur la longueur supérieure du pare-brise apparaissent le numéro de la voiture et sa fonction «Direction», «Commissaire UCI», «Sécurité» ou «Organisation», pour n’en citer que quelques-unes. Les deux Audi A3 Cabriolet sont équipés de gyrophares magnétiques à l’avant et d’un autocollant représentant une croix rouge. Ce sont les véhicules du «Service médical». Le toit des cabriolets reste généralement ouvert, et ne se ferme qu’en cas de fortes averses. En effet, c’est à partir de là que les coureurs du Tour de Suisse doivent être soignés en cas de besoin durant tout le parcours.

Trois klaxons pour une attention soutenue

Le voiture-balai signale la fin de la course.

Quelques autos présentent un point rouge sur le pare-brise. Cela signifie qu’elles peuvent rejoindre le circuit et sont officiellement autorisées à participer à la course. C’est le cas par exemple de la voiture «avertissant de l’arrivée des coureurs», une ŠKODA OCTAVIA avec un imposant gyrophare sur le toit et qui roule en tête du Tour, et de la voiture-balai. Le VW T5 a sur le toit un panneau «voiture-balai» et reste totalement derrière les coureurs. Il signale aux commissaires de piste, comme la police ou la protection civile, que la course est passée et qu’ils peuvent donc quitter leurs postes. Ces deux véhicules sont dotés en plus d’un klaxon spécial à trois tonalités. Si ce klaxon est effectivement interdit en Suisse, il peut être employé pour cette course moyennant une autorisation spéciale. Les trois klaxons sont montés à l’avant de la voiture et reliés à au groupe électronique du klaxon classique. Ce qui permet de les retirer très simplement une fois le Tour de Suisse terminé.

En VIP au cœur de l’action

Les parcours avec des VIP s’effectuent avec le VW Sharan. Les sponsors du Tour de Suisse peuvent «louer» ces voitures et offrir à leurs clients de rouler avec le Tour de Suisse. Toutes sont conduites par d’anciens coureurs cyclistes: Oscar Camenzind, Beat Breu, Markus Zberg et bien d’autres (voir photo). Ceux-ci commentent toute l’étape et communiquent de passionnantes informations de base, tandis que les passagers peuvent écouter aussi dans le véhicule les messages radio de la direction de la course.

Les VW Crafter sont utilisés pour le montage et le démontage, sur le trajet. Les immenses arches, barrières et autres publicités installées sur la route sont transportés dans ces véhicules, pour être montés au matin de chaque étape et dégagés le soir: un travail de Titan.

Il VW Crafter trasporta il materiale necessario per il Tour de Suisse.

La préparation, c’est 50% du Tour de Suisse

Pour un événement comme le Tour de Suisse, la préparation fait tout. Tous les véhicules, avec leurs numéros, plaques d’immatriculation, fonctions et les éléments supplémentaires qui doivent être montés ou collés dessus, sont saisis dans une longue liste Excel. C’est précisément selon cette liste que les voitures sont préparées pour le Tour de Suisse dans le centre logistique de véhicules. On prévoit même des voitures de remplacement. Sans oublier la boîte pleine de clés de rechange, en cas de perte. Dans la semaine précédant la course, les voitures sont récupérées par leurs pilotes, et elles sont ramenées le dimanche suivant la dernière étape du Tour de Suisse. Il n’est pas rare que cela dure jusqu’à 22 h.

La semaine suivante, ils sont remis dans leur état d’origine au centre logistique de véhicules. Enfin, les chauffeurs d’Europcar viennent les chercher et les emmènent dans une agence en Suisse, où ils sont mis en Location.

 

Lire plus d’articles sur ce sujet

50 ans de partenariat entre AMAG et Swiss Ski

Bien plus qu’un complexe de golf

40ème combat de gladiateurs au super10kampf de l’aide sportive

Nous celebron les 10 ans de la SEAT music session

Il n'y a pas encore de commentaires.