Les voitures des marques Volkswagen, Audi, SEAT, ŠKODA et Volkswagen Véhicules Utilitaires sont fabriquées dans 23 usines partout dans le monde. En fonction du modèle, votre véhicule neuf traversera par exemple l’Atlantique en bateau, venant du Mexique ou de l’Argentine, pour arriver à Emden, en Allemagne, ou bien il sera construit dans l’une des nombreuses usines en Europe. Chaque année, environ 65 % de tous les véhicules arrivent par voie ferrée en Suisse. Les 35 % restants y sont livrés par des poids lourds. Tous les jours, le centre logistique de véhicules de Lupfig accueille entre 400 et 600 véhicules neufs. Quelque 70 000 véhicules neufs des marques VW, Audi, SEAT et Volkswagen Véhicules Utilitaires arrivent sur ce site, dont la superficie correspond à peu près à celle de 21 terrains de foot. Le site de Studen, BE, se charge du traitement des quelque 20 000 ŠKODA.

Une livraison ferroviaire comprend environ 160 véhicules transportés dans 16 wagons

Afin que le véhicule neuf ne soit pas endommagé lors de son transport, il est pourvu d’une protection dédiée, permettant de réduire autant que possible les égratignures et autres dommages. La fiente par exemple, ou les excréments d’abeilles sont particulièrement nocifs pour la peinture du véhicule, puisqu’ils la rongent, causant des dégâts très visibles lorsqu’on ne les enlève pas immédiatement.

Le film de protection, resp. le «Full Body Cover » évite les dommages de peinture.

Lorsque le train ou le poids lourd arrive au centre logistique, les collaborateurs contrôlent chaque véhicule pour voir s’il a subi des dommages pendant le transport. Les frais de réparation pour les dégâts non détectés sont à la charge d’AMAG.  En partant de la place de déchargement des wagons/poids lourds, les véhicules vont ensuite au dédouanement. Puis, ils sont soit entreposés, soit conduits jusqu’au premier site de traitement. Avant que le véhicule neuf arrive à l’entreprise, il est de nouveau soumis à un contrôle approfondi de la carrosserie visant à détecter d’éventuels dommages, car AMAG a fait la promesse à ses clients de leur fournir des véhicules d’une qualité impeccable. Toutefois, le temps presse. En tout et pour tout, les collaborateurs n’ont que 6 minutes pour examiner le véhicule à la loupe. Mais presque rien n’échappe aux yeux des experts, qu’il s’agisse d’une égratignure ou de lésions de peinture.

Chaque voiture est soumise à un contrôle visant à détecter des dommages de carrosserie ou de la peinture.

Avant la mise en main du véhicule au client, le concessionnaire qui le lui livre passe au crible toutes les fonctions (p.ex.: clignotant, chauffage du siège, liquides, etc.) du véhicule neuf. Si cela est souhaité, l’entreprise peut aussi confier ce contrôle au centre logistique de véhicules. Ainsi, elle gagne du temps, ce qui lui permet de s’occuper des autres requêtes de sa clientèle. Dans la mesure où des défauts ou dommages sont constatés, les collaborateurs se chargent d’y remédier dans le propre atelier du centre, qui se charge également de la transformation technique et/ou esthétique, telle que le montage d’un spoiler.

Dès que le véhicule est dans un état impeccable, il est chargé sur un poids lourd pour être livré à l’entreprise qui le remet au client heureux. En moyenne, un véhicule ne reste qu’environ cinq jours sur le site de Lupfig. Ensuite, le véhicule est prêt à procurer à son propriétaire des années de joie ainsi que des moments inoubliables.

En savoir plus sur la logistique chez AMAG

Les actualités et le contexte de l’univers automobile. Abonnez-vous dès maintenant.

Il n'y a pas encore de commentaires.