Angela, quel est ton rôle chez AMAG First?

AMAG First commercialise Porsche dans six villes de Suisse. Je travaille au Centre Porsche Zurich Schlieren tant qu’Assistant Managing Director et je suis responsable du sport automobile. Porsche propose à sa clientèle un programme Introduction to Racetrack. Il s’agit, pour les clientes et les clients, de conduire leur propre Porsche sur un circuit dans un cadre sécurisé. Lors de ces événements, je suis le point de repère pour nos clients: je suis responsable de la partie administrative, je réserve les hôtels et les restaurants et j’organise les programmes pour les participants. Par ailleurs, je suis sur place à chaque course, j’accompagne les conductrices et les conducteurs dans leurs voitures et je les conseille comme un coach; par exemple, je leur indique comment suivre la ligne idéale ou le moment optimal pour freiner. Pour les participants, l’atmosphère au milieu des autres équipes de course et ce qu’ils vivent sur le circuit composent une expérience unique.

Quel est ton parcours professionnel?

Je suis arrivée au Centre Porsche Schlieren en 2012, qui venait d’ouvrir à cette époque. Au début, je travaillais dans l’administration et, plus tard, avec le Centre Porsche Zurich, j’ai pu aussi m’impliquer sur le circuit, car je fréquente souvent les circuits de course à titre privé. En 2019, je suis devenue l’assistante d’Adriano Rossi, Managing Director d’AMAG First.

Qu’est-ce qui te distingue en tant que personne?

Je suis passionnée par le sport automobile et depuis 2014, on me retrouve régulièrement sur les circuits de course. Avec mon mari, nous nous sommes rendus sur des circuits à l’étranger, en transportant un véhicule pour chacun de nous sur une remorque. Chaque année, je fais entre 13 et 17 Track Days, de la conduite libre sur circuit de course. L’année dernière, j’ai disputé ma première série de courses. Sur le circuit, je suis dans mon élément. J’ai donc pu faire de ma passion mon métier. J’aime transmettre mon expérience à autrui.

Comment perçois-tu AMAG en tant qu’employeur?

Je trouve qu’AMAG est un bon employeur. Il y règne une atmosphère décontractée, le travail avec les collègues y est détendu et convivial. On écoute les nouvelles idées et, dans une entreprise de cette taille, on peut évidemment faire beaucoup de choses, peut-être davantage que dans une petite société.

AMAG et le sport automobile sont des univers très majoritairement masculins. Pour toi, est-ce un avantage ou un inconvénient?

L’un comme l’autre. Dans un environnement dominé par les hommes, quand on est une femme, il faut certainement commencer par faire ses preuves. Globalement, je n’y ai cependant jamais vécu de mauvaise expérience. Mes avis ont été pris en compte et les clients et les clientes viennent me voir pour me demander des conseils pour le circuit.

Quelle personne t’inspire?

Mon mari, qui m’a transmis son enthousiasme pour le sport automobile. Les deux années qui viennent de s’écouler, aux côtés de mon responsable Adriano Rossi, ont aussi été particulièrement inspirantes et riches en enseignements.

Qu’est-ce qui te distingue dans ta vie professionnelle?

Je me sens très impliquée dans mon activité, je suis ambitieuse et je me surpasse. Je noue facilement des relations avec les autres. Je suis à l’écoute et j’apporte mon aide dès que je le peux. De plus, j’aime mettre en pratique de nouvelles idées. Par exemple, j’ai lancé le Ladies Day, une journée sur circuit réservée aux conductrices Porsche. Comme le sport automobile est un milieu très masculin, les femmes ont souvent des blocages pour conduire elles-mêmes sur un circuit. Cet événement est aujourd’hui bien établi et rencontre un très grand succès. À chaque fois, l’ambiance est excellente et on y discute beaucoup, parce que les femmes sont entre elles.

L’écurie AMAG First: (de g. à dr.): Adriano Rossi, Angela Koch et Heinz Schön

Que fais-tu pour atteindre tes objectifs et comment gères-tu les échecs?

Je suis tenace et je reste fidèle à mes convictions. Tout comme dans une course, dans la vie professionnelle, il faut s’y tenir si l’on veut aller vite et être à la hauteur.

Je dois parfois lutter contre mon perfectionnisme lorsque quelque chose ne fonctionne pas. J’essaie au contraire de me secouer et de me reprendre, d’apprendre de mes erreurs et de mes échecs afin d’avancer.

Quel événement de ta vie t’a marquée?

J’ai été contrainte de voler de mes propres ailes tôt dans la vie, ça m’a certainement forgée. Dans un sens, cette expérience m’aide à prendre les choses en main seule. Mais parfois, je dois aussi prendre conscience qu’accepter de l’aide peut avoir du bon.

En dehors du sport automobile, qu’aimes-tu faire dans la vie?

J’aime faire du sport, par exemple du jogging ou du tennis, ainsi que partir en voyage avec des amis. Auparavant, j’ai aussi pratiqué le unihockey; notre équipe s’entendait très bien et nous nous retrouvons encore régulièrement, par exemple pour un repas.

On pourrait dire de toi que tu mets toujours le pied au plancher. Est-ce correct?

Oui, c’est parfaitement vrai. J’aime beaucoup bouger, pour aller sur les circuits mais aussi pour voyager. J’adore la mer! Cela étant, je n’ai aucun problème pour me détendre, m’arrêter et me reposer.

Portrait Angela Koch

Titre du poste au bureau: Assistant Managing Director et sport automobile
Titre de poste en privé: combattante
Devise: I’m awake and I’m alive
Idole: Ayrton Senna (une légende de la Formule 1)
Le métier qu’elle voulait faire étant enfant: vétérinaire
Un point fort: je fonctionne en équipe
Une faiblesse: je doute parfois de moi
Activité préférée: faire des tours sur un circuit de course et savourer l’été

Il n'y a pas encore de commentaires.