Julia, peux-tu nous décrire ton parcours professionnel jusqu’à aujourd’hui?

J’ai terminé mon apprentissage en 2008 dans le magasin de pièces détachées d’un partenaire AMAG indépendant. J’ai eu la chance d’assumer de nombreuses responsabilités, comme la gestion du magasin de pièces détachées et la formation d’apprentis. J’ai travaillé pour cet atelier pendant neuf ans au total, avant de rejoindre le service clients d’AMAG Winterthur en 2016. Depuis septembre 2019, je travaille pour AMAG Schaffhausen en tant que responsable de service Audi et je dirige une petite équipe. Depuis le début de ma carrière, je suis donc dans l’industrie automobile, un secteur dominé par les hommes.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ton travail chez AMAG Schaffhausen?

Nous sommes une petite équipe chez AMAG de Schaffhouse. Cela rend en quelque sorte le travail plus passionnant et plus intense. Dans les petites entreprises, on peut changer les choses plus rapidement parce que les voies décisionnelles sont plus courtes et que je suis plus proche de mon chef et de notre directeur. Tout en bénéficiant des avantages d’une grande entreprise, car nous faisons partie du groupe AMAG. Il existe des structures, des processus et une vision à long terme qui servent de fil rouge au quotidien. Et même si j’ai mis un peu de temps à m’habituer à mon arrivée chez AMAG, aujourd’hui, je suis ravie d’être là.

Comment arrives-tu à trouver un équilibre dans ton quotidien au travail?

Mon équilibre au travail, je le dois à ma famille, avec laquelle j’ai une relation très étroite. Je me sens soutenue dans mes projets et tout le monde contribue à me faire croire en moi. Ils m’encouragent à poursuivre mes objectifs. Je puise aussi mon énergie quand je me promène avec mon filleul ou lorsque je suis seule et que je fais du sport, par exemple – ça me permet de m’évader. Je suis également passionnée de voyages. J’aime découvrir de nouveaux horizons et me laisser inspirer par d’autres cultures. À mon avis, nous tenons pour acquis beaucoup de choses que d’autres cultures savent apprécier. C’est pourquoi voyager et découvrir d’autres cultures me fait réfléchir et revenir aux vraies valeurs.

Quel genre de personne es-tu?

Je suis cohérente, je travaille de façon ciblée et je sais exactement ce que je veux. Je suis une personne structurée, ce qui m’aide à atteindre mes objectifs. Mon équipe me décrirait probablement comme quelqu’un de strict. Même si je suis directe et que je dis ouvertement ce que je pense, je ne suis pas facile à cerner pour beaucoup. Sur le plan professionnel, je prends des décisions claires et rationnelles. Dans ma vie privée, j’ai plutôt tendance à laisser parler les émotions. Je suis toujours là pour mes amis et ma famille et toujours partante pour une virée. J’ai toujours besoin d’un peu de temps pour m’ouvrir (y compris dans un environnement professionnel). Mais quand j’ai gagné la confiance d’une personne, je peux être très drôle.

Qui t’as inspirée pour suivre cette voie?

Mon père a été une grande source d’inspiration pour moi. Peu après mon apprentissage, lorsqu’on m’a confié davantage de responsabilités au magasin de pièces détachées, il m’a dit que je pouvais le faire et que j’étais capable de plus. Cela m’a beaucoup aidée et encouragée. Lorsque j’ai commencé à travailler chez AMAG à Winterthur, mon supérieur hiérarchique était absolument génial et il m’a soutenue sur la voie que j’avais choisie. Sans lui, j’imagine que je ne serais pas là aujourd’hui, aussi je tiens à le remercier. Dans mon poste actuel, je reçois également beaucoup de soutien de mon supérieur hiérarchique direct et du directeur. Je suis heureuse de faire partie de cette équipe.

Quel conseil aimerais-tu donner aux autres?

Je dis toujours qu’il n’est pas nécessaire de faire de grandes études pour avancer. J’ai réussi à atteindre mes objectifs sans trop de formations continues. Il faut toujours croire en soi. Et très important: il faut toujours prendre plaisir à faire ce que l’on fait. Il m’est arrivé à moi aussi d’avoir des doutes et des bas et de me dire «je ne vais pas y arriver». Mais aujourd’hui, je sais que si on sait gérer ces situations, reprendre confiance en soi et en ses capacités, on finit toujours par avancer.

Quelles expériences as-tu cumulées dans un secteur plutôt masculin comme celui d’AMAG?

Malheureusement, on se heurte toujours au cliché: les femmes et les voitures ne vont pas ensemble. C’est pourquoi je constate régulièrement qu’il est difficile de s’affirmer auprès de la clientèle. Certains clients ont besoin d’un peu de temps avant de me faire confiance et de comprendre que je sais de quoi je parle. C’est un fait avéré dans ce secteur et je dois relever ce défi chaque jour, y compris dans ma position actuelle. En tant que femme, vous devez absolument tout faire pour «gagner vos galons» dans le monde de l’automobile. Mais ce qui est bien, c’est que vous recevez beaucoup de retours positifs une fois que vous avez fait vos preuves. Le plus gratifiant pour moi, c’est lorsque je reçois des encouragements de la part de clients ou de mes collègues de l’atelier et que j’arrive à les convaincre de ma façon de voir les choses et de mes connaissances.

Julia avec son collègue de travail dans l’atelier.

Quel événement t’a profondément marquée dans ta vie?

En 2015, j’ai reçu l’«Aiguille d’or» du groupe Volkswagen. Avec ce prix, Volkswagen récompense chaque année huit collaborateurs Volkswagen suisses pour leur engagement sans faille. J’étais encore très jeune à l’époque et cet événement a eu un fort impact sur moi. Ce fut une sorte de tournant pour moi, où je me suis dit que je voulais faire plus et ne pas m’arrêter là.

En 2015 lors de la remise de l’«Aiguille d’or».

Ma deuxième expérience décisive a été mon arrivée chez AMAG à Winterthur. Au début, j’étais rongée par le doute, mais mon supérieur hiérarchique m’a motivée et incitée à croire en moi. Grâce à ce processus, j’ai appris à mieux me connaître et j’ai trouvé des méthodes pour faire face aux incertitudes. Il était également très important de ne jamais perdre de vue mes objectifs. C’est ainsi que j’ai pu surmonter mon point faible.

 

Portrait

Titre du poste au bureau: responsable de service Audi
Passion: voyages
Devise: ne jamais abandonner
Job de ses rêves lorsqu’elle était enfant: princesse – ou policière
Une force: je suis ambitieuse
Une faiblesse: il m’arrive d’être têtue

Il n'y a pas encore de commentaires.