Sandra, peux-tu nous décrire ton parcours professionnel jusqu’à aujourd’hui?

Après mes études au gymnase, j’ai étudié les sciences des médias et de la communication à l’université de Zurich. À côté de mes études, j’ai travaillé pendant quatre ans en tant qu’assistante à temps partiel, puis en tant que responsable marketing et communication chez KLAFS SA, où j’ai pu cumuler de précieuses expériences professionnelles en matière de communication. En 2017, j’ai rejoint AMAG en tant qu’assistante dans le secteur Group Communication. Bien que je ne sache pas vraiment si j’avais véritablement le droit d’exécuter des tâches de communication, j’ai choisi de prendre le risque – ce qui s’est avéré payant. Mon supérieur m’a d’ailleurs toujours encouragée et soutenue dans mon développement. Après quelques temps, j’ai été promue Communication Manager. Il y a quelques mois, j’ai encore pu faire un grand pas en avant au sein d’AMAG en prenant la fonction de PR Manager pour ŠKODA. 

Comment te définirais-tu en dehors du travail?

J’aime entreprendre de nombreuses activités avec ma famille et mes amis même si dans un groupe, je suis souvent la plus calme. J’aime observer calmement les situations avant de me faire un avis ou de prendre la parole. Je crois que c’est ce que mon entourage apprécie le plus chez moi, et ça explique pourquoi on vient souvent me demander conseil. J’ai à cœur d’être toujours là pour mes amis et ma famille – et bien sûr, j’aime savoir qu’ils me rendront la pareille sans hésiter.

Qu’est-ce qui te permet de trouver l’équilibre dans ton quotidien?

Je suis une vraie mordue de chevaux (rires). J’ai un cheval islandais qui s’appelle Partur et je passe donc beaucoup de temps au centre équestre. Je m’y sens incroyablement bien, ça me permet de me reconnecter. Dès que je suis avec mon cheval, j’oublie mon travail et toutes les choses qui me tracassent. Je ne pense plus qu’à moi et à mon cheval. Les trois heures que je passe auprès de lui environ six fois par semaine ne sont jamais une corvée: elles me permettent de faire le plein d’énergie. Quand je rentre à la maison, je suis de nouveau motivée et en pleine forme pour tout ce qui m’attend.

Qu’est-ce qui te distingue en tant que personne dans ta vie professionnelle?

Je suis déterminée et je vais droit au but. Lorsqu’on me confie une tâche, je mets un point d’honneur à l’exécuter correctement. J’ai également un bon esprit d’équipe. Même si je ne suis pas toujours la plus bruyante et qu’il me faut sans doute un peu de temps pour m’ouvrir aux autres, une bonne cohésion d’équipe est très importante pour moi. Et je pense que je sais aussi accepter la critique. C’est normal de faire des erreurs et c’est même ça qui nous fait progresser, mais mon objectif consiste à ne jamais reproduire la même erreur deux fois. Je me dis toujours qu’une erreur ne doit arriver qu’une seule fois. 

Sandra avec son ancienne collègue Christine

Qui t’as inspirée pour suivre cette voie?

Plusieurs personnes je pense, d’ailleurs la plupart sont des femmes. Chez mon ancien employeur, ma chef m’a fait forte impression. Elle m’a laissé carte blanche sur de nombreux points dès le départ et elle m’a beaucoup encouragée. J’ai énormément évolué grâce à elle. Aujourd’hui encore, nous sommes restées en bons termes. J’ai aussi beaucoup appris auprès de mon ancienne supérieure chez AMAG et je profite encore de ce bagage aujourd’hui. Lorsque je suis confrontée à un défi, je me demande toujours l’approche qu’elle aurait choisie et je l’adapte à moi-même et à ma situation. Et j’ai aussi été vraiment impressionnée par quatre femmes dont j’ai fait la connaissance durant mon CAS en gestion de la communication. Elles sont droites dans leurs bottes – dans leur vie professionnelle comme privée – et elles font toujours bonne impression. Je suis admirative de ce charisme.

Sandra mit ihren Freundinnen aus dem CAS

Sandra avec ses amis de la CAS

Quelles expériences as-tu cumulées dans un secteur plutôt masculin comme celui d’AMAG?

Tant qu’ils possèdent les compétences techniques, avoir affaire à des collègues masculins ou féminins ne devrait avoir aucune importance. AMAG soutient vraiment l’égalité de traitement et depuis que j’ai rejoint l’entreprise, je n’ai jamais connu d’expérience particulière ou négative en la matière.

Quels conseils donnerais-tu aux jeunes femmes qui te lisent?

De prendre les choses avec décontraction et de profiter de la vie! Je ne plaisante pas… plus tard, on passe suffisamment de temps au travail et on est suffisamment exposés à la pression de la culture de la performance. Je suis persuadée que les choses arrivent en temps et en heure. Alors si je peux conseiller quelque chose aux autres, c’est de moins se mettre la pression et de ne pas se laisser déstabiliser si une chose ne fonctionne pas du premier coup. Il y a toujours un moyen et il ne faut pas hésiter à se laisser le temps de le trouver. L’important, c’est de croire en soi-même.

Comment es-tu parvenue à te rapprocher de tes objectifs?

J’ai toujours dû lutter (et je dois encore le faire) dans ma vie, et elle n’a pas été des plus tendres. Avant, je remettais en question et je «ruminais» chaque revers. Ce qui est normal pour une personnalité intellectuelle comme la mienne. Depuis, j’ai tout de même appris à écouter davantage mon esprit et mon corps, et mon point de vue sur les choses à évolué. Aujourd’hui, si quelque chose ne va pas comme prévu, j’essaie d’en tirer des leçons et de transformer la situation en expérience positive. Cela m’évite les insomnies et me permet de me rapprocher de mes objectifs. En effet, je suis convaincue que lorsqu’on sait ce qui compte vraiment pour nous, on donne le meilleur pour y parvenir et on saisit les opportunités là où elles sont, pour se rapprocher pas à pas de ses objectifs. Sans pour autant être prêt à faire tout et n’importe quoi – c’est la véritable force selon moi.

Portrait Sandra Zippo

Titre du poste au bureau: PR Managerin ŠKODA
Titre du poste en privé:  Mordue de chevaux
Devise:  make today matter!
Modèle:  Ma maman. Elle m’est toujours d’un immense soutien et elle a su trouver le bon équilibre entre maman et copine
Points forts:  Je sais faire de nombreuses choses par moi-même, ce qui fait de moi une femme forte.
Points faibles: J’ai parfois du mal à demander de l’aide 

Il n'y a pas encore de commentaires.