Aujourd’hui, il n’est souvent plus suffisant d’effectuer un apprentissage ou de faire des études puis d’occuper le même poste et d’exercer le même métier jusqu’à la retraite. Le monde du travail en rapide évolution et les nouvelles technologies exigent des collaborateurs qu’ils se développent continuellement et qu’ils s’intéressent aux nouvelles tendances. Apprendre tout au long de la vie, tel est le mot d’ordre. Mais qu’est-ce que cela signifie exactement?

Apprendre tout au long de la vie signifie que nous nous développons en permanence, de l’entrée dans la vie professionnelle jusqu’au départ à la retraite. Cela peut se traduire sous forme de formations initiales ou continues, mais aussi par un apprentissage autodidacte, par exemple en assumant de nouvelles tâches au sein du poste actuel.

De la mécanique à l’électronique

Nous n’avons pas besoin de chercher longtemps pour trouver un exemple au sein du secteur automobile: les connaissances requises de la part des collaborateurs dans les ateliers sont de plus en plus axées sur le domaine de l’électronique et non plus de la mécanique. Aujourd’hui par exemple, un mécatronicien commence tout d’abord par raccorder l’appareil de diagnostic numérique au véhicule pour effectuer une analyse des erreurs avant de réparer une panne de moteur. Ceux qui ont appris leur métier sans cet appareil ont dû acquérir les connaissances correspondantes au cours des dernières années. Nous ne pouvons en grande partie que spéculer sur la direction que la transformation numérique va prendre à l’avenir. Il est donc indispensable de continuer à nous investir et d’apprendre de nouvelles choses.

AMAG fait progresser ses collaborateurs

AMAG contribue en partie à l’apprentissage tout au long de la vie de ses collaborateurs: elle forme actuellement plus de 700 apprentis et participe aux formations continues de nombreux collaborateurs. De plus, AMAG soutient ses collaborateurs dans leur développement personnel au sein de l’entreprise. Outre l’extension du profil d’emploi ou la possibilité d’assumer plus de responsabilités (par exemple dans l’encadrement des apprentis), elle propose également d’autres opportunités de carrière ainsi que d’autres perspectives d’orientation professionnelle et personnelle.

#LifelongLearning

Au mois de septembre dernier, AMAG s’est en outre engagée dans la campagne #LifelongLearning aux côtés de 130 autres entreprises. Par leur engagement, tous les membres garantissent la promotion des formations continues destinées aux collaborateurs, notamment dans le numérique, et l’accompagnement de ces derniers.

Patrick Chevin, responsable Digital Sales & Services chez AMAG, nous explique comment la numérisation peut donner forme à une carrière:

Découvrez dans cette brève contribution vidéo la success story de Sebastiano Tartaglia, partenaire chargé de l’installation sur place/du support VIP chez AMAG depuis plus de 10 ans:

Vous en voulez plus? Dans l’entrevue complète qui suit, Sebastiano Tartaglia revient sur son développement personnel:

Depuis quand travailles-tu chez AMAG?

Sebastiano: Depuis le 1er février 2007. J’ai démarré en tant que collaborateur du Helpdesk dans le soutien de niveau 1 et 2 sur le site de Buchs (ZH).

Qu’est-ce qui t’a amené à travailler chez AMAG?

J’ai effectué un apprentissage en tant qu’électricien-monteur puis j’ai tout de suite commencé à accumuler les expériences: j’ai tout d’abord travaillé dans la vente (entre autres en tant que directeur adjoint) puis en tant que conseiller en ressources humaines et j’ai également fait un petit crochet pour travailler dans mon métier d’apprentissage en tant que télématicien. Après cela, j’ai suivi des cours d’informatique. Cela m’a permis, en plus de ma passion pour les voitures, de faire naître en moi une nouvelle passion et au final, cela m’a amené à mon poste chez AMAG.

Quel a été ton parcours professionnel depuis?

Peu de temps après mes débuts chez AMAG, j’ai eu la chance de pouvoir reprendre des domaines de responsabilité supplémentaires comme la fonction de responsable événementiel IT pour le Salon de l’automobile de Genève de même que la gestion des incidents. Ensuite, avec le soutien financier d’AMAG, j’ai suivi la formation continue permettant de devenir Microsoft Certified Systems Administrator (MCSA). Dans le même temps, j’ai pu évoluer au sein de mon activité et ai été promu chef adjoint de l’équipe Helpdesk. En 2013, je suis passé au domaine de l’ingénierie puis j’ai repris plus tard la fonction de partenaire chargé du support VIP.

Où en es-tu aujourd’hui?

Aujourd’hui, je travaille en tant que partenaire chargé de l’installation sur place/du support VIP. J’aime le fait de pouvoir laisser libre cours à ma créativité et de pouvoir faire beaucoup de choses moi-même. Mon rôle de partenaire chargé du support VIP me plaît tout particulièrement car j’aime beaucoup collaborer avec notre management et je sens que mes efforts sont appréciés. Récemment, j’ai également été reconnu en tant qu’ingénieur d’affaires diplômé. Avec cette formation continue, j’ai complété mes expériences dans le domaine informatique par l’aspect économique. J’espère que cela pourra me rapprocher de mon nouvel objectif, à savoir devenir chef d’équipe. Ici aussi, AMAG m’a largement soutenu, d’une part sur le plan financier, et d’autre part en mettant à ma disposition un mentor qui m’a accompagné techniquement dans le cadre de mon mémoire.

Lire d’autres articles de blog sur ce thème

Il n'y a pas encore de commentaires.