Cher Dr AMAG,

J’ai eu le droit de conduire la nouvelle voiture de mon frère. J’ai remarqué pendant la nuit que les phares suivaient le mouvement du volant et faisaient un «trou» dans les feux de route lorsque quelqu’un arrive en face afin que le conducteur ne soit pas ébloui. Comment cela fonctionne-t-il?

Cher lecteur, chère lectrice,

Merci beaucoup pour votre question. En particulier à cette saison, alors que les jours sont nettement plus courts et que nous roulons dans l’obscurité le matin comme le soir, on remarque l’importance des phares. Il peut vite arriver qu’un chevreuil sorte d’une forêt sombre pour faire irruption sur la route ou que l’on ne voie pas un cycliste mal équipé. Si l’on allume les feux de route, on éblouit le conducteur venant en sens inverse ou celui qui nous précède. Toutefois, de nos jours, les phares sont plus que de simples lampes éclairant vers l’avant. Pour faire bref, on peut distinguer trois «systèmes principaux»:

Assistant de feux de route

L’assistant de feux de route détecte les véhicules qui précèdent ou qui circulent en sens inverse à l’aide d’une caméra située sur la partie supérieure du pare-brise et permute automatiquement entre les feux de route et les feux de croisement. Ainsi, les autres usagers de la route ne sont pas éblouis.

Allumage permanent des feux de route masqués

MDF (allumage permanent des feux de route masqués)

Avec les feux de route masqués à allumage permanent, l’éclairage reste en mode feux de route et «masque» la zone dans laquelle est détectée une voiture située devant ou venant en sens inverse. En d’autres termes, les feux de route ne sont pas éteints, mais la zone où se trouve l’autre véhicule est exclue de la partie de la route éclairée, ce qui permet de ne pas éblouir le conducteur. On peut se représenter cela comme un tunnel de lumière ou d’ombre. La caméra située sur la partie supérieure du pare-brise permet de lire les informations relatives aux objets et à leur distance. Sur la base de ces informations, l’inclinaison des phares est adaptée verticalement et horizontalement de manière à ce que ces objets ne soient pas directement éclairés.

AFS (système d’éclairage avant adaptatif)

Le système d’éclairage avant adaptatif est encore un peu plus complexe. Pour l’expliquer simplement, il y a trois modes:

  • Mode ville à partir de 15 km/h jusqu’à 50 km/h
  • Mode route secondaire à partir de 50 km/h jusqu’à 110 km/h
  • Mode autoroute à partir de 110 km/h

Grâce à cette distinction, la route peut être éclairée de manière optimale dans chaque situation de conduite.

On peut se représenter le mode route secondaire comme des phares «normaux» qui éclairent une zone en ligne droite. En mode ville, le côté conducteur est encore plus éclairé. Le mode autoroute est en principe une extension des deux autres modes et permet de plus éclairer vers l’avant pour une meilleure anticipation.

Ces réglages sont réalisés à l’aide d’un cylindre rotatif situé entre la source lumineuse et la lentille. D’une part, ce cylindre possède différents contours partout; d’autre part, il peut se déplacer en quelques millisecondes et pivoter sur son axe.

1: Mode ville  2: Mode route secondaire  3: Mode autoroute

Dans ce cas, il y a souvent en plus l’éclairage dans les virages, que vous avez mentionné. Il se compose souvent de deux éléments:

1: Éclairage dynamique en virage  2: feux de croisement conventionnels

Éclairage dynamique en virage

Avec l’éclairage dynamique en virage, les feux de croisement et les feux de route pivotent dans le virage en fonction de l’angle de braquage. Pour ce faire, le phare est intégré dans un cadre qui peut pivoter verticalement. La répartition de la lumière est ainsi orientée vers la zone où le conducteur souhaite aller, ce qui permet à celui-ci d’identifier suffisamment tôt comment est le virage et de disposer en plus d’un meilleur éclairage du bord de la route. La vitesse à laquelle les phares éclairent le virage s’adapte à la vitesse de conduite.

Éclairage statique en virage

1: Éclairage statique en virage 2: feux de croisement conventionnels

L’éclairage statique en virage est souvent enclenché lorsque le conducteur actionne le clignotant ou prend des virages serrés. Cela fonctionne par l’intermédiaire des phares antibrouillard, par côté, ou via une ampoule supplémentaire dans le phare. Pour ce faire, cet éclairage statique en virage varie en intensité en fonction de la vitesse de conduite et éclaire mieux les virages serrés pris à faible vitesse ou même les plus grands virages pris à plus grande vitesse.

J’espère que cela vous apportera un peu de lumière dans l’obscurité et je vous souhaite bonne route en toute sécurité!


Lire d’autres articles de blog sur ce thème

Dr. AMAG: Les jantes peuvent-elles être réparées?

Dr. AMAG: Comment fonctionne l’alerte de ceinture sécurité?

Dr. AMAG: Pourquoi la courroie crantée est-elle si importante et si délicate?

Dr. AMAG: Le moteur surchauffe – et maintenant?

Dr. AMAG: Comment fonctionne le détecteur de fatigue en voiture?

Dr. AMAG: Comment transporter les vélos électriques?

Dr. AMAG: Comment sécuriser les animaux de compagnie en voiture?

Dr. AMAG: Comment une voiture mesure t’elle la temperature exterieure?

Dr. AMAG: Comment vérifier la pression de mes pneus?

Dr. AMAG: Comment remplir le réservoir d’huile moteur?

Dr. AMAG: Quelles seront les nouvelles règles de circulation en 2019?

Dr. AMAG: Les voitures électriques ne roulent elles pas en hiver?

Dr. AMAG: Quand dois-je allumer les phares antibrouillard?

Il n'y a pas encore de commentaires.