Quel automobiliste ne connaît pas cette situation: il quitte sa maison le matin lorsqu’il fait encore nuit et rentre chez lui à la nuit tombée. Une mauvaise visibilité provoque déjà à elle seule un sentiment d’insécurité, à quoi s’ajoute les difficultés propres à chacun lorsque les conditions routières sont mauvaises à cause de la neige et du verglas.

Avant de conduire

Si le véhicule est recouvert de neige et/ou les vitres sont givrées, il ne faudrait jamais partir avant d’avoir dégagé la neige et le givre. Toutes les vitres doivent être bien dégagées et il ne suffit pas de gratter «juste une petite zone pour voir à travers». Il faut aussi enlever la neige du toit de la voiture et des rétroviseurs extérieurs car, en tombant du toit, elle représente un danger pour le conducteur ou pour les véhicules qui suivent. Outre le fait de se mettre soi-même en danger ,on risque une forte amende d’au moins 200 francs suisses ou même un retrait de permis d’après l’ordonnance sur les règles de la circulation routière (article 57, § 2.).

En Suisse, la loi n’impose pas les pneus d’hiver. Néanmoins leur montage n’est pas seulement fortement recommandé par les spécialistes. Dans ce contexte, nous vous recommandons de consulter les astuces pour le montage des pneumatiques de notre expert.

Contrairement aux pays voisins, le montage de pneus cloutés est autorisé en Suisse. Ceux-ci ne doivent être utilisés que de novembre à avril inclus et à une vitesse limitée à 80 km/h. Le véhicule doit être signalisé comme tel. Il faut également tenir compte des endroits où l’utilisation des pneus cloutés est autorisée. Il est recommandé de s’informer à ce sujet en temps utile sinon on risque aussi une amende.

C’est surtout lorsqu’on circule en montagne qu’il est conseillé d’emporter au moins des chaînes à neige. Il faudrait s’entraîner à les monter pour éviter de se retrouver en pleine tempête de neige en train de les fixer sur les pneus pour la première fois. Il se peut aussi que les chaînes à neige soient en principe obligatoires ce qui est fréquemment le cas dans les cols. En cas de non-respect de l’obligation d’utiliser des chaînes à neige, on s’expose à une amende de 100 francs d’après la loi sur la circulation routière.

Schneeketten_klein

Pendant la conduite

Lorsqu’on roule sur la neige et le verglas il faut réduire sa vitesse et adapter sa conduite à ces conditions inhabituelles. Le conducteur doit adapter son style de conduite de sorte à pouvoir stopper son véhicule à temps. Sinon, il est considéré au moins comme co-responsable en cas d’accident dû à la neige ou au verglas.

En cas de fortes chutes de neige, il peut arriver que les panneaux de signalisation soient recouverts de neige. En principe, les panneaux de limitation de vitesse ou d’interdiction de stationnement ne sont valables que si l’automobiliste peut les percevoir au premier coup d’œil. Là aussi, en cas de doute, plaider l’ignorance ne vous évitera pas une amende. De plus, on peut tout à fait attendre d’un automobiliste qu’il soit capable de reconnaître un panneau stop, même recouvert de neige, rien qu’à sa forme.

Conduire avec vigilance, prudence et patience est donc indispensable surtout en cas de conditions de circulation hivernales. Et si en plus on prévoit de partir assez longtemps à l’avance, il ne devrait plus y avoir d’obstacles pour arriver à destination sain et sauf.

Heckscheibe_klein

Après le trajet

ll est indispensable de laver régulièrement la voiture, même lorsque les conditions routières sont hivernales. C’est impératif, puisque le sel de déneigement répandu sur les routes abîme la peinture et gêne, en plus, la visibilité. Il vaut mieux préférer le tunnel de lavage plutôt qu’un lavage manuel pour ne pas égratigner la peinture. Avant de se rendre au tunnel de lavage, il faudrait éliminer les saletés les plus tenaces, sinon la peinture risque d’être égratignée lors du lavage. En outre, il est important de choisir un programme incluant le lavage du dessous de caisse pour enlever les résidus de sel qui pourraient provoquer rapidement la formation de rouille. Enfin, il ne faut pas renoncer au séchage de la voiture pour empêcher que la voiture gèle. Lorsqu’on quitte la station de lavage, il faut impérativement tester brièvement les freins pour prévenir, là aussi, la formation d’un dépôt de glace. Ce faisant, il faut absolument prendre garde aux autres usagers de la route. Choisir, si possible, un jour où la température extérieure est supérieure à zéro degrés pour aller au tunnel de lavage. Autrement, les joints en caoutchouc risquent de geler et de devenir fragiles. De plus, lorsque les températures sont aussi basses, les serrures de portes peuvent geler. Mais il n’y pas que des journées sans dégel en hiver; de temps en temps il arrive que les températures soient positives.

AMAG_Winter_2013_7

Les actualités et le contexte de l’univers automobile. Abonnez-vous dès maintenant.

Il n'y a pas encore de commentaires.