Beaucoup n’auraient jamais osé se lancer. Mais Pascal Spiegel, Head of Key Account Management Fleet chez AMAG, a franchi le pas: il s’est mis au volant de la Volkswagen ID.4 entièrement électrique pour parcourir les quelque 5300 km qui séparent Zurich de la Sicile, avant de refaire le trajet en sens inverse. Une fable en trois actes: chaleur, éruptions volcaniques et solidarité entre conducteurs de véhicules électriques.

Pascal, tu as roulé sur 5300 km au volant de la VW ID.4 entièrement électrique lors de tes vacances d’été en famille. Ça t’a plu?

Pascal Spiegel: C’était une expérience exceptionnelle! Tout le monde devrait essayer. Nous avons dû nous arrêter plus souvent pour manger, boire ou faire une pause aux toilettes que pour recharger la voiture. L’ID.4 est tellement silencieuse que ma femme s’est installée à l’arrière pour piquer un somme dès que nous sommes partis. Mon fils en a profité pour s’asseoir sur le siège passager. Avant le grand départ, je dois admettre que j’ai eu quelques doutes, tout de même.

Quels doutes en particulier?

J’étais assez sceptique en ce qui concerne l’autonomie de la batterie et la présence à intervalles réguliers de bornes de recharge disponibles. Vu qu’il allait faire très chaud, je me suis aussi demandé quel effet la climatisation allumée en permanence allait avoir sur le niveau de la batterie.

Notre trajet en voiture électrique

Zurich – Rome – Tropea (Calabre) – Sicile – Gallipoli – Santa Maria di Leuca – Brindisi – Polignano a Mare – Pescara – Riccione – Zurich

Est-ce que ces doutes ont fini par se dissiper?

En trois semaines, nous n’avons eu qu’une seule frayeur: à notre arrivée, la borne de recharge près de l’hôtel était occupée. Il ne nous restait plus que 20 km d’autonomie! Nous avons donc commencé par décharger nos bagages. Quand nous sommes revenus à la voiture, le conducteur de l’autre véhicule électrique nous a prévenu qu’il n’en aurait plus pour longtemps et qu’il allait nous laisser sa place. La solidarité des autres conducteurs de voitures électriques a été une belle surprise tout au long de nos vacances.

Comment as-tu repéré les stations de recharge?

J’ai saisi notre destination dans le système de navigation et l’ID.4 a fait tout le reste: calcul de l’autonomie restante de la batterie et affichage des stations de recharge recommandées, en indiquant par la même occasion si celles-ci sont libres ou non. Nous nous sommes ainsi arrêtés à des endroits inhabituels où nous n’aurions sûrement jamais fait halte avec un véhicule doté d’un moteur à combustion. Le temps de recharge aux stations est toujours passé très vite: il y avait toujours quelque chose de nouveau à découvrir. Nous avons aussi pu discuter avec de nombreux habitants intrigués par l’ID.4 et qui voulaient l’examiner sous toutes ses coutures.

Comment t’es-tu préparé à ce voyage?

Nous sommes vraiment partis à l’aventure: nous avons réservé la maison de vacances en Sicile, et c’est tout. Mais j’ai bien entendu étudié le trajet au préalable; davantage que si j’étais parti avec une voiture avec un moteur à combustion ou sans ma famille, je suppose. J’ai très vite constaté que le réseau de stations de recharge italien est déjà très dense, ce qui m’a bien rassuré.

En revanche, nous ne savions pas à quoi nous attendre lors d’un trajet aussi long avec une voiture électrique et nous avons donc préparé un plan B: effectuer l’aller en voiture et prendre le ferry entre la Sicile et le port de Gênes au retour. Cependant, une fois arrivés sur les routes siciliennes, nous avons écarté cette option.

Quel a été le temps fort de ces vacances?

Nous avons vécu tellement de choses en si peu de temps qu’il est difficile de choisir un seul temps fort. Pour ce qui est de la voiture elle-même, j’ai adoré la climatisation: j’ai pu abaisser la température intérieure au moyen de l’application, en n’utilisant que 2 à 3% de la batterie – pratiquement rien. Ça nous a permis de monter dans un habitacle déjà frais après chacune de nos promenades en pleine chaleur. Génial! La conduite était extraordinaire: grâce au centre de gravité très bas de la voiture, chaque virage est un vrai plaisir. Et sur l’autoroute, ce véhicule est on ne peut plus silencieux.

Nous avons été également impressionnés par l’Etna, qui était très actif au moment de notre voyage et que nous ne voulions rater pour rien au monde. Un matin, après que le volcan est entré en éruption, notre ID.4 toute blanche s’est retrouvée couverte de cendre volcanique grise. C’est ainsi que nous avons découvert la station de lavage du coin.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite voyager en voiture électrique?

Lancez-vous, sans hésitation! Vous ne le regretterez pas. Faire quelques petites recherches à l’avance permet également de partir en toute confiance. Il vaut la peine de se renseigner sur les stations de recharge et d’avoir au moins deux modes de paiement à disposition (par ex. carte de recharge). Il est possible de filtrer les stations selon différents critères, par ex. n’afficher que les stations «WeCharge».


En savoir plus sur l’électromobilité

L’électromobilité au quotidien

L’entretien se fait plus avantageux avec un véhicule électrique

Les voitures électriques sont-elles vraiment silencieuses?

Tout sur la mobilité électrique sur www.drive-electric.ch

Il n'y a pas encore de commentaires.