«Vorsprung durch Technik»: Bien que ce slogan ait été utilisé par Audi depuis 1971, il n’a pris toute sa force qu’avec l’Audi Quattro en 1980. «Quattro» était synonyme de quatre roues motrices. Le slogan «Vorsprung durch Technik» n’a pris son envol qu’au début des années 80. Avant le lancement de l’Audi 100 (Generation C3) aux lignes aérodynamiques, ce fut l’Audi Quattro qui bouleversa le paysage automobile. L’Audi Quattro a été présentée au public en mars 1980 au salon de Genève. Elle est accueillie par la presse spécialisée du monde entier avec une avalanche de superlatifs.

Le développement de la Quattro a été l’œuvre d’un petit groupe d’ingénieurs en développement chez Audi. Lors d’essais de nouveaux modèles Audi pendant l’hiver 1977, le responsable du développement châssis chez Audi, Jörg Bensinger, constata que le véhicule d’assistance qu’il conduisait (un tout-terrain Volkswagen Iltis à quatre roues motrices de 75 ch) était de loin le plus rapide en conditions hivernales. À son retour, il raconta son expérience à Ferdinand Piëch, alors responsable du service de développement chez Audi. Il réussit à le convaincre, ainsi qu’un petit groupe de collaborateurs, de produire un prototype avec moteur turbo à cinq cylindres et quatre roues motrices sur la base de l’Audi 80. En 1978, ce prototype fut prêt pour être présenté au conseil d’administration de VW. Cette présentation eut lieu lors d’un test en Autriche, pendant lequel plusieurs véhicules équipés de pneus d’hiver et de chaînes à neige devaient être testés sur une pente enneigée et raide. Le prototype Quattro maîtrisa l’inclinaison sans problème et ce, avec des pneus d’été. Au cours de l’été 1978, une autre démonstration eut lieu au cours de laquelle le Quattro devait gravir un pré escarpé et détrempé. De tous les véhicules en compétition, seul le prototype Quattro s’acquitta de cette tâche. Peu de temps après, la direction du groupe VW à Wolfsbourg a donné son accord pour la construction.

La Quattro était tout naturellement la voiture taillée pour la Suisse et a suscité l’engouement de tout le pays. La Suisse est rapidement devenue le «pays de la Quattro», ce qu’un autre événement est venu confirmer: en 1984, AMAG a organisé un événement à Davos avec le champion du monde de rallye Hannu Mikkola et l’Audi Quattro. Au même moment, la police des Grisons dut aller chercher des personnes bloquées par la neige dans le col de la Flüela. Il ne fut pas possible de franchir le col avec la voiture de police de l’époque. Avec un policier, Mikola a atteint le col à bord de la Quattro sans difficulté et ce, avec des pneus d’été. Selon la légende, cet événement aurait été tellement marquant que la réglementation sur le port de chaînes en aurait été assouplie, si bien que les véhicules à quatre roues motrices ne furent plus contraints d’en être équipés même en cas d’obligation générale.

Audi introduisit très rapidement la technologie Quattro dans toutes les séries et réalisa une «avancée par la technologie», ce qui positionna la marque en tant que numéro un dans le segment des véhicules haut de gamme. Ses concurrents l’ont suivi des années plus tard, avec l’avènement des SUV.

Au fil des ans, Audi a confirmé son «Vorsprung durch Technik» avec d’autres prouesses techniques. Audi a ainsi été le premier constructeur en série qui, avec l’Audi A8, a commercialisé le premier modèle à carrosserie en aluminium et a inversé la «spirale du poids». Avec ses quatre roues motrices, l’A8 était plus légère que ses rivales avec traction arrière. Audi a été le premier constructeur à remporter les 24 Heures du Mans avec une voiture de course diesel TDI, puis une voiture de course hybride. Et aujourd’hui, Audi définit à nouveau de nouvelles normes technologiques avec le premier SUV 100% électrique «e-tron» Quattro.


Lire d’autres articles de blog sur ce thème

50 ans de VW Porsche 914

L’esprit pionnier, le socle du succès: 75 ans d’AMAG

AMAG a commencé l’assamblage automobile à Schinznach-Bad il y a 70 ans

Découvrir la Suisse au volant d’une Audi e-tron de location

Plaisir de conduire électrisé à bord de l’Audi e-tron

 

Il n'y a pas encore de commentaires.