Après nous être largement informés sur Internet et avoir obtenu des conseils d’expert pour le VW California Ocean, nous sommes parés pour les tests sur le terrain. Avec notre California rouge et blanc (surnommé affectueusement «tarte aux fraises» par les germanophones), nous nous lançons pour notre première nuit.

Sur la route de notre excursion à travers la Normandie, nous faisons halte la première nuit sur une aire d’autoroute à cause de la longueur du trajet. Il est déjà tard et la nuit est tombée. Mais l’intérieur du VW California Ocean étant généreusement éclairé, la conversion du véhicule peut s’effectuer facilement. Comme c’est la première fois que nous passons la nuit dans le camping-car, nous devons tout d’abord trouver la poignée pour repousser et faire basculer les sièges. Malgré les instructions détaillées, l’ouverture de la porte à glissière vers le toit relevable ne semble pas si simple que cela la première fois. Il nous faut près de trois quarts d’heure pour installer complètement les stores et les lits. Dans nos duvets et avec des bouchons d’oreille, nous dormons comme des bébés jusqu’au matin.

Après les premières activités de la matinée hors du véhicule et en rangeant le California, nous notons qu’une petite balayette aurait été bien pratique pour nettoyer le sol de l’habitacle.

Du fait de l’itinéraire choisi, nous passons également notre deuxième nuit en camping sauvage. La conversion de notre VW California Ocean en mode couchage va déjà un peu plus vite cette fois-ci car nous avons pris le coup de main. Faire pivoter les sièges conducteur et passager, déployer le toit relevable, tirer les sièges arrière vers l’avant, rabattre la banquette, faire basculer le matelas vers l’avant, ouvrir les sacs de couchage – fini!

Camping sauvage avec le VW California Ocean Red

Ambiance du matin en camping sauvage

Au fait: nous avons bien surmonté ces deux premiers jours même sans remplir le réservoir d’eau propre. Nous nous sommes littéralement maintenus à flot avec une bouteille d’eau chacun.

Pour la troisième nuit, nous prévoyons un premier séjour en camping. Nous roulons jusqu’à l’entrée du camping et nous renseignons à la réception sur les disponibilités et les tarifs. Quelques emplacements sont libres. Avant de réserver, il est préférable de se rendre sur l’emplacement et de l’examiner rapidement. On peut ainsi vérifier s’il est ombragé, à quelle distance il se trouve des voisins, sa situation exacte, etc. Comme nous n’avons ni cafetière ni sèche-cheveux à brancher, nous optons pour un emplacement sans courant. Dans le VW California Ocean, on peut aisément se passer de raccordement au réseau pendant un ou deux jours. La différence de prix à notre camping est de 6 euros.

Notre camping (Camping des Bords de L’Aure) se révèle le lieu idéal pour les apprentis campeurs. Plutôt petit, il offre de larges espaces de stationnement, une bonne distance par rapport aux voisins (y compris à l’arrière) et une ambiance très décontractée. Il dispose en outre de sanitaires flambant neufs, son plus gros avantage pour nous autres débutants!

Pour la troisième nuit, notre camping-car est installé et converti en un clin d’œil. Par bonheur, nous avons déjà eu deux fois l’occasion de nous entraîner, si bien que nous ne passons pas tout de suite pour des amateurs auprès de nos voisins. L’auvent et son tendeur sont également très vite fixés.

 

Puzzle 3D de VW sur le camping

Divertissement du soir sur le camping avec le puzzle 3D d’un VW T1

Quelques précisions qui nous semblent importantes au sujet du camping:

La douche

Un bon réflexe, selon notre expérience, est d’emporter vêtements propres et drap de bain dans un sac en plastique (tel qu’un sac IKEA) dans la douche. Comme les douches sont de petites cabines individuelles aux dimensions assez réduites, on met de l’eau partout. Et surtout pensez aux sandales de bain!

Les toilettes

Lors de notre initiation au camping-car, on nous a donné la bonne astuce de toujours prendre avec nous un rouleau de papier-toilette quand nous partons camper. Effectivement, notre deuxième camping, plus grand et plus ancien, n’avait pas de papier dans les toilettes. Ce qui arrive apparemment assez souvent.

Le linge

La plupart des campings disposent d’un lave-linge que l’on peut utiliser. Une corde ou un fil à linge serait aussi utile pour faire sécher les serviettes de bain. Nous avons suspendu les nôtres au tendeur de l’auvent. Un cintre en plastique rend également de bons services.

Assombrissement du pare-brise et des fenêtres latérales

Pour assombrir le pare-brise et les fenêtres latérales, nous conseillons toujours les volets isothermes. Ils sont surtout pratiques quand on laisse le camping-car au soleil. De plus, ils offrent une protection optimale contre la lumière pendant la nuit.

 

Nous avons été totalement conquis par le VW California Ocean Red! Ce fut un vrai plaisir de pouvoir s’arrêter spontanément quand nous le voulions pour passer la nuit. La conception du véhicule est si astucieuse, avec tous ses éléments pratiques (petits placards intégrés, tiroirs, table pliante, etc.), que le camping devient un jeu d’enfant. L’apprentissage du véhicule est également très rapide. Nous n’y avons passé que quatre nuits, et nous avons eu la sensation d’être des pros dès la troisième nuit.

Par ailleurs, le VW California est aussi agréable à conduire qu’une voiture de tourisme «normale». Bien qu’un peu plus volumineux et donc un peu moins agile, il se glisse aisément (par rapport aux mobile home) dans les rues étroites des petites villes et dans les places de parking. Son gros plus, à notre avis, est le réfrigérateur dans l’habitacle où boissons fraîches et aliments sont accessibles à tout moment pendant le trajet.

Une chose est sûre, le VW California Ocean Red fait absolument sensation en camping! Notre «tarte aux fraises» a collectionné regards admiratifs et compliments.

 

Tout savoir sur le VW California

Louer un VW California chez Europcar

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires.