Les paroles du prêtre sont intelligibles et pourtant elles n’ont aucun sens. Le chagrin des personnes présentes est palpable et il apparaît clairement que le défunt a été arraché trop tôt au cercle de sa famille et de ses amis. Le spot de la campagne, qui sera diffusé comme film d’accompagnement en trois langues dans les cinémas de Suisse à partir de cette semaine, est déprimant. On y voit le prêtre lire apparemment la Bible. Ce n’est que plus tard que l’on comprend de qui viennent les derniers mots. C’est à ce moment-là que vous réalisez que le chagrin des personnes présentes est si grand parce que la mort était si inutile et vous comprenez qu’il aurait été si facile de l’éviter.

Le spot de campagne «Les derniers mots», un message clair

Les auteurs du court-métrage réussissent à ancrer efficacement le message de la campagne en le rendant émotionnellement tangible. Le film tourne autour du thème de l’adieu et de la mort et vise à transmettre un message clair au public: ce qui figure sur le smartphone peut attendre, quelle que soit l’importance. Le téléphone portable ne devrait jamais décider du sort d’usagers de la route du fait d’une utilisation à mauvais escient au volant. Quelle que soit leur importance, les messages ou les jeux qui se trouvent sur cet appareil peuvent attendre. Rien ne justifie de tels risques, tant pour le conducteur lui-même et ses passagers que pour les autres usagers de la route. Tels sont les messages forts de la campagne «Garde ton portable dans ta poche».

L’expérience acquise au cours d’années de travail de prévention

Une campagne destinée uniquement aux adolescents et aux jeunes adultes peut sembler insensée de prime abord, car le problème touche toutes les classes d’âge. Vous pouvez également le constater par vous-même tous les jours sur la route. Les gens baissent la tête et sont parfois tellement obnubilés par leur téléphone portable qu’ils ne sont plus conscients de leur environnement. L’expression «zombies des smartphones» décrit malheureusement trop souvent la situation de manière effrayante.

Objectifs et mission de la fondation à but non lucratif RoadCross Suisse:

RoadCross Suisse (RCS), la fondation de promotion de la sécurité routière, conseille et accompagne les personnes concernées par les accidents de la circulation et effectue un travail de prévention.

 Depuis 2012, RCS a touché environ 20 000 personnes dans le cadre de quelque 450 événements par an. Une grande partie d’entre elles sont des jeunes. RCS est politiquement neutre et fait campagne pour la sécurité routière quel que soit le mode de transport. Il s’agit d’une fondation à but non lucratif au sens de l’article 80 ss. du code civil suisse. Son secrétariat est installé à Zurich et elle entretient un autre bureau à Lausanne.

Objet de la fondation RCS selon ses statuts:

  1. Amélioration de la sécurité routière
  2. Promotion d’un développement sain et modéré du trafic routier
  3. Réduction du nombre de victimes et de blessés sur la route
  4. Conseil et soutien aux victimes et à leurs proches

La raison d’être de cette campagne réside toutefois dans le dialogue avec les adolescents et les jeunes adultes que RoadCross Suisse mène dans le cadre de ses manifestations de prévention pour plus de sécurité sur les routes de Suisse. À un âge où les copains exercent la plus forte influence sur le comportement de chacun, il importe d’aller à la rencontre des adolescents et des jeunes adultes dans leur propre environnement de vie et de les aborder d’égal à égal. La prévention associée à un cours de morale ne fonctionne pas pour eux. Il serait donc tout aussi inutile de diaboliser la numérisation de leur vie quotidienne ou de ne pas en tenir compte du tout. Il faut plutôt s’appuyer sur l’affinité de ce groupe au numérique, car pour ces jeunes, Internet et les moyens de communication mobiles font tout simplement partie de leur vie depuis leur naissance. Ils ont grandi avec eux et ils utilisent leur téléphone portable de manière excessive, à de maintes reprises et plusieurs heures par jour. «Nos nombreuses années d’expérience en matière de travail préventif avec ce groupe cible nous ont montré qu’il ne prêtera aucune attention à une campagne classique. Nous devons plutôt cibler les réseaux sociaux, leurs principaux canaux de communication. Cette approche est la plus prometteuse. C’est là que nous pouvons communiquer avec eux et diffuser les messages de la manière la plus durable», explique Patrizia Koller, responsable de la prévention chez RoadCross Suisse.

Lancement de la campagne «Garde ton portable dans ta poche» avec le soutien d’influenceurs

Afin d’être à la hauteur de la prétention à la communication entre pairs, la campagne a été lancée avec des stories Instagram d’influenceurs connus dans toute la Suisse. Ceux-ci ont soutenu l’appel par solidarité et sans la moindre rémunération. Sur leurs profils, ils publient des récits avec un filtre selfie assorti d’un effet de crash spécialement développé pour la campagne et le message «Garde ton portable dans ta poche». C’est également le cas de Kevin Lütolf, l’un des influenceurs les plus connus de Suisse avec environ 550 000 followers: «Comme je suis toujours en contact avec mes clients et ma communauté, mes yeux sont souvent rivés sur mon téléphone portable. J’essaie davantage d’être dans l’instant présent et de faire attention à ce qui m’entoure, surtout lorsque je me déplace en ville, car des accidents s’y produisent souvent à cause de distractions sur mon téléphone portable. Avec la campagne RoadCross Suisse, je veux sensibiliser ma communauté à ce danger et prévenir de tels accidents.»

Trois raisons pour lesquelles il est si dangereux d’utiliser son téléphone portable en voiture

  • Si tu regardes ton téléphone portable pendant à peine deux secondes en roulant à 50 km/h, tu parcours 28 mètres à l’aveuglette.
  • En vélo, tu atteins rapidement la vitesse de 35 km/h. La violence de l’impact à une telle vitesse correspond à une chute sur du béton depuis la tour de plongée de 5 mètres à la piscine.
  • Même si tu es un piéton, ta compagnie d’assurance peut être amenée à exercer un recours contre toi en fonction des circonstances de l’accident. Les prestations d’assurance peuvent être suspendues et tu devras peut-être rembourser toi-même jusqu’à 80% des dommages.

Le filtre est disponible pour tous les utilisateurs des réseaux sociaux sur Instagram et Facebook (uniquement accessible sur le smartphone) afin qu’ils puissent y diffuser ce message. Dans le même temps, une campagne publicitaire numérique agrémentée de récits émotionnels, mis en scène avec les éléments de style populaires des réseaux sociaux, sensibilise les jeunes sur Snapchat et Instagram. En matière de contenu, la campagne joue sur le contraste entre le monde joyeux des réseaux sociaux et la tragédie et les conséquences désastreuses d’un accident dû à une distraction au volant.

La présence et les affiches dans les transports publics comme passerelle vers le monde analogique

Mais la campagne ne se déroule pas exclusivement dans l’espace numérique. À Zurich, un tramway de la régie des transports zurichoise (VBZ) décoré dans la livrée de la campagne est visible par exemple. Il sillonnera la ville pendant un an pour diffuser le message de la campagne. Pour soutenir la campagne, la VBZ a mis gratuitement le tramway à la disposition de RoadCross Suisse. La rame est ornée des éléments de prévention et sensibilise les passagers et le public à la question. Lorsque les passagers descendent de la rame, la campagne leur rappelle que, bien que le tram soit un «espace sécurisé», il est préférable de garder son téléphone portable dans sa poche pendant le débarquement afin de pouvoir se concentrer sur la circulation.

La campagne est désormais visible sur les panneaux de signalisation des transports publics à Zurich, mais aussi dans d’autres villes de toute la Suisse. Les affiches sont également utilisées dans les écoles et les centres de jeunesse pour toucher le groupe cible. Elles utilisent les sujets des Social Ads diffusés en ligne. Le slogan «Ne donne pas une fin tragique à ta story» vise à souligner à quel point un moment de distraction par le smartphone peut être fatal. RoadCross Suisse est convaincue que la campagne sera telle que de nombreux récits connaissent une fin heureuse.

Campagne de prévention «Garde ton portable dans ta poche»

Si tu souhaites commander des affiches de la campagne, tu peux le faire gratuitement en écrivant un e-mail à info@roadcross.ch. D’autres éléments sont disponibles sur la page d’accueil de la campagne:

Cet article a été rédigé en collaboration avec RoadCross Suisse.

Autres articles issus de la coopération avec RoadCross Suisse:

Téléphones portables, trac et beaux sentiments – Le travail de prévention de RoadCross Suisse
Le coup du lapin: pas si simple
Multitâche au volant? Attention à la dénonciation!
Prenez garde à la routine! Comment la routine peut devenir un piège à accident

Il n'y a pas encore de commentaires.