Le long partenariat avec l’orchestre de chambre souligne l’engagement culturel d’AMAG. Le ZKO existe depuis aussi longtemps qu’AMAG. Fondé en 1945, son histoire est à la fois longue et marquée de succès. Son répertoire va du baroque à la musique contemporaine en passant par le classique. Bien que plutôt situé dans le domaine de la musique classique, le ZKO est tout à fait ouvert à de nouvelles voies et à une collaboration avec d’autres artistes.

Dans le cadre du partenariat avec ZKO, des clients sélectionnés d’AMAG pouvaient écouter jusqu’ici un concert du ZKO. Les entreprises concessionnaires y étaient associées et invitaient leurs clients à ces manifestations choisies. Différentes régions de Suisse étaient ainsi «desservies». Il y a neuf mois environ lors d’un brainstorming interne d’AMAG, l’idée est née d’associer le classique au rock. Elle a bientôt été concrétisée par un spectacle commun du groupe Gotthard et du ZKO.

Le groupe Gotthard existe entretemps depuis plus de vingt ans. Créé en 1990 à Lugano, ses fondateurs, Leo Leoni (guitare), Marc Lynn (guitare basse) et Hena Habegger (batterie) sont toujours aux commandes. Le groupe est complété par Freddy Scherer (guitare) et Nic Maeder (chant). Au cours des 25 dernières années, le groupe Gotthard a vécu une histoire mouvementée. 19 albums et 40 singles ont été publiés et les spectateurs ont vibré de plaisir lors des innombrables concerts en direct du groupe. De nombreuses distinctions font comprendre pourquoi le groupe Gotthard compte parmi les formations de rock les plus prisées de Suisse.

La proposition d’un concert commun a immédiatement été bien accueillie par le groupe Gotthard et le ZKO. On s’est bien vite retrouvé autour d’une table pour commencer la planification. Avec AMAG Tessin, un partenaire approprié a rapidement été trouvé. La proximité géographique du groupe basé à Lugano, mais aussi le choix du site de la manifestation, le centre artistique et culturel Lugano Arte et Cultura LAC, qui vient d’être inauguré en septembre était parfait pour ce projet. La recherche d’une date pour le concert a été un énorme défi, une véritable tâche herculéenne, en raison des calendriers très remplis de tous les participants.

Une mission importante et passionnante attendait les artistes. Certes on a déjà entendu parler l’une ou l’autre fois d’une rencontre entre la musique classique et le rock, mais la mettre en œuvre représente une autre paire de manches. Après avoir réussi à trouver une date commune, la planification détaillée a débuté. Pour ce concert, on s’est mis d’accord pour une intro et 16 morceaux de musique  dont l’un serait pris en charge par le groupe Gotthard tout seul, deux par l’orchestre de chambre et tous les autres titres seraient joués ensemble. Même un amateur de musique peu éclairé comprend vite que des chansons composées pour un groupe de rock demandent de vastes modifications s’il faut que tout un orchestre en plus du groupe s’attelle à la tâche. Heureusement qu’un pro, en la personne de Michel Gsell, a pu être engagé. Grâce à sa formation au conservatoire de Lucerne et son activité de chef d’orchestre de l’Orchestro Arcolegno, il avait les qualités requises pour transcrire les chansons de rock et les adapter pour un orchestre. Michel Gsell a fourni un énorme travail de 100 heures. Le groupe Gotthard lui a remis des liens Youtube d’enregistrement live vérifiés et il a dû filtrer les différentes voix ce qui n’a pas toujours été uen tâche facile à cause d’une qualité en partie assez médiocre. Il y est parvenu sans aucune aide technique. Pour d’autres chansons, il a pu s’appuyer sur la version enregistrée en studio, ce qui était plus simple.

IMG_2769

L’aspect le plus important d’une telle production c’est qu’il ne faut pas qu’il y ait de grandes discussions pendant les répétitions. Autrement dit, il faut que les notes disponibles soient en parfait état. Normalement, le temps prévu pour les répétitions est calculé au plus juste et il ne faut donc pas perdre de temps. Dans le cas du concert ZKO meets Gotthard, les deux parties n’avait qu’un seul jour commun de répétition. Heureusement tout s’est très bien passé, toutes les personnes impliquées étant de vrais professionnels. 26 musiciens du ZKO ont participé à cette coopération particulière. Michel Gsell, qui a joué du violon pour ce concert, ainsi qu’une harpiste étaient parmi eux. Christof Brunner, chef d’orchestre expérimenté, s’est aussi laissé entraîner dans l’aventure. Habituellement il est le directeur musical de l’Accento Musicale Zurich et de l’orchestre symphonique TifiCo. Pour cette manifestation, le groupe Gotthard a engagé la chanteuse Melodx Tibbits qui a apporté une note féminine.

Nic Maeder et Melody Tibbits (photo: Toto Marti)

Nic Maeder et Melody Tibbits (photo: Toto Marti)

La répétition deux jours avant le concert donnait déjà la chair de poule et envie d’en entendre plus. Le jour du concert à Lugano, tout était parfait. Près de 1000 invités d’AMAG Ticino ont eu le plaisir d’admirer les fantastiques locaux du LAC. Après l’accueil et l’apéritif, les invités ont prêté l’oreille aux discours d’Olivero Milano (responsable AMAG Tessin) et de Martin Haefner (président du conseil d’administration d’AMAG), avant de passer au temps fort de la soirée: le concert. Après peu de temps, peu de spectateurs tenaient encore en place sur leurs fauteuils, les musiciens ont eu droit à des standings ovations et on ne voyait que des visages heureux autour de soi. Le concert d’environ deux heures a été un bonheur pour la vue et l’ouïe, non seulement pour les spectateurs: il restera aussi un merveilleux souvenir pour le groupe et l’orchestre.

Le groupe Gotthard et le public enthousiasmé (photo: Toto Marti)

Le groupe Gotthard et le public enthousiasmé (photo: Toto Marti)

Le ZKO avec Christof Brunner, son chef d’orchestre (photo: Toto Marti)

Le ZKO avec Christof Brunner, son chef d’orchestre (photo: Toto Marti)

 

Les actualités et le contexte de l’univers automobile. Abonnez-vous dès maintenant.

Il n'y a pas encore de commentaires.