Nous vivons aujourd’hui dans une subscription economy (en français: économie de l’abonnement). Qu’est-ce que cela signifie? Que nous nous engageons moins facilement et hésitons davantage à effectuer d’importants comme de menus achats (qu’il s’agisse de voitures ou de DVD). Que nous achetons moins mais que nous nous abonnons plus: aurai-je vraiment encore envie de voir ce film dans un an ou est-ce que je vais le regarder une fois avant de le laisser prendre la poussière sur une étagère? Cet achat en vaut-il vraiment la peine? Est-ce que je ne préférerais pas plutôt m’abonner et avoir accès à une vaste offre de films sans cesse renouvelée? La subscription economy peut donc se définir de la manière suivante:

«Le principe se fonde sur l’idée que les clients préfèrent payer pour un service qui correspond à leurs besoins du moment plutôt qu’acheter un produit avec tout ce que cela implique de contraintes».
(Tien Tzuo, fondateur de Zuora, une société de développement de logiciels et de conseil spécialisée dans les modèles d’abonnement)

Priorité à la satisfaction des besoins

Le client attend d’un abonnement qu’il lui apporte une valeur ajoutée récurrente (en anglais: ongoing value). Il souhaite donc par exemple avoir en permanence accès aux derniers films ou titres musicaux, et ce sans avoir à s’engager sur plusieurs mois. Il souhaite par ailleurs pouvoir satisfaire ses besoins on demand, c’est-à-dire pas seulement quand il le veut, mais aussi où il le veut (anywhere, real-time). Il veut en outre bénéficier d’offres personnalisées (personalized service) et vivre une expérience globalement positive (memorable experiences).

Les clés du succès d’une subscription economy

Cinq symboles représentant les clés du succès d’une subscription economy.

Photo: https://de.zuora.com/vision/subscription-economy/

Introduction dans la branche automobile

Ce changement de comportement des utilisateurs n’épargne pas non plus les secteurs plus traditionnels tels que la branche automobile. Nombreux sont ceux qui ne considèrent plus la voiture comme un bien à posséder mais davantage comme un service devant être accessible quand on en a besoin (expression originale: «Car as a service», en français: la voiture en tant que service). La priorité est donnée aux points suivants:

Flexibilité: le client souhaite pouvoir adapter à tout moment le véhicule aux changements de ses conditions de vie. Il ne souhaite pas s’engager sur plusieurs années pour une voiture.

Changement: un accès aisé aux différentes marques et différents modèles constitue un atout.

Prévisibilité: le client ne veut pas avoir de mauvaises surprises financières dues à des réparations ou des entretiens.

Gain de temps: le client veut avoir facilement accès à de la mobilité et ne pas avoir à régler de questions d’ordre administratif (achat de la voiture, contrôle du véhicule à moteur, etc.).

Sécurité: le client ne veut pas prendre de risques de dépréciation, de sinistres, etc.

Confort: le client attend de tous les appareils qu’ils lui offrent une expérience à 360 degrés. Cela veut dire qu’il souhaite pouvoir accéder partout et à tout moment aux mêmes contenus (tels que réservation, solde du compte, paiements) sur tous ses appareils, qu’il s’agisse d’une tablette, d’un ordinateur portable ou d’un smartphone.

 

Modèles d’abonnement pour les voitures

Alors faut-il envisager un modèle d’abonnement pour les voitures? Et lequel? Entre la location (de quelques jours à quelques semaines) et le leasing (à partir d’un an) ainsi que l’achat (plusieurs années), il existe une période, qui va de quelques mois à un an, qui n’est pour l’instant guère couverte en Suisse par des offres de mobilité automobile. Une courte durée, un engagement faible et une voiture accessible à tout moment sur demande: l’idée est séduisante.

AMAG est consciente de l’évolution des besoins des clients. Au-delà de l’acquisition de la majorité des parts de sharoo pour l’autopartage et de la licence Europcar en Suisse pour les véhicules de location, du leasing traditionnel avec LeasingPLUS et de la vente de véhicules neufs et d’occasion, l’abonnement voiture est un domaine passionnant qui mérite que l’on s’y intéresse. C’est ce que fait l’Innovation & Venture LAB depuis quelques mois.

Mise à jour du 4 juillet 2019: AMAG lance le projet pilote Clyde, l’abonnement auto tout compris pour toutes les situations du quotidien. Avec Clyde, le client peut rester flexible tout en profitant d’un maximum de plaisir de conduire. De l’assurance à l’immatriculation et aux services en passant par les pneus, tout est inclus dans le prix de l’abonnement mensuel fixe (S, M ou L selon le kilométrage dont on a besoin chaque mois) d’une durée minimale de trois mois. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.clyde-now.ch.
Pendant la phase pilote, Clyde n’est disponible qu’en Suisse alémanique.

 

Autres articles sur le blog :

Intelligence artificielle: l’avenir apprend de lui-même
Recharge de voitures électriques: comment cela fonctionne-t-il?
Une Smart City est comparable à une ruche
Systèmes d’assistance à la conduite: sommes-nous en sécurité lorsque nous prenons la route?
Protection et sécurité des données des voitures modernes
Prestations de service supplémentaires disponibles sur l’application: avec autoSense vers la «Connected Car»

Autres articles sur le thème de la technologie et de l’innovation

Il n'y a pas encore de commentaires.