En 2017, près de 873 000 véhicules d’occasion ont changé de mains en Suisse. Mais, pour le profane, il n’est pas facile de savoir à quoi il doit faire attention en achetant un véhicule d’occasion. Avec Bruno Blättler, directeur et Michael Köchli, directeur adjoint du Centre Occasions AMAG Zurich, qui a été récompensé avec le EurotaxAward comme meilleur revendeur d’occasion en 2017, nous avons compilé une check-list avec des conseils utiles.

Bruno Blättler (à droit) et Michael Köchli (à gauche) ont complié une check-list avec des Conseils utiles pour l'achat de véhicules d'occasion.

Bruno Blättler (à droit) et Michael Köchli (à gauche) ont complié une check-list avec des conseils utiles pour l’achat de véhicules d’occasion.

1. Définir le budget et le but de l’utilisation

Avant de commencer la recherche de véhicules d’occasion à proprement parler, il faut définir le budget et le but de l’utilisation. De cette façon, on peut déterminer des critères de restriction initiale pour la recherche ultérieure.

2. Comparer les offres

Il vaut la peine de comparer les offres de différents prestataires. À cet effet, on peut naviguer sur des plateformes en ligne ou se rendre directement chez les revendeurs d’occasion. Bien qu’il soit facile de comparer le prix, le kilométrage et l’âge du véhicule devant son ordinateur, une visite personnelle en dit souvent plus sur l’état de la voiture.

3. Vérifier la carrosserie

Le véhicule doit faire bonne impression et être propre. Vérifier s’il n’y a pas de trace de rouille, des bosses ou des égratignures. De plus, vérifier qu’il n’y a pas d’impact sur le pare-brise et que la peinture n’a pas été retouchée. Bruno Blättler recommande également de jeter un coup d’œil aux joints d’étanchéité du coffre et des portes, qui ne doivent pas être friables ou endommagés. Et attention: trop de brillance sur un véhicule d’un certain âge pourrait signifier que tout n’est pas or qui brille.

Joint en caoutchouc endommagé au niveau du coffre.

Lorsque le joint en caoutchouc du coffre est endommagé, le vendeur devrait le faire remplacer à ses frais avant de vendre le véhicule.

Joint en caoutchouc intact au niveau du coffre.

Voilà à quoi ressemble un joint en caoutchouc intact et bien entretenu.

Traces de rouille et travaux de remise en état sur un véhicule plus âgé.

Examiner minutieusement les véhicules comportant déjà de nombreuses traces de rouille et pour lesquels des travaux de remise en état paraissent évidents.

4. Contrôler le moteur

Le compartiment moteur devrait être propre et ne doit pas sembler encrassé, les câbles, tuyaux et les joints ne doivent pas être poreux ou endommagés. Tenir compte de l’âge de la batterie. Selon les recommandations, elle ne devrait pas avoir plus de 4 ans et il ne doit y avoir aucune trace de corrosion sur les bornes.

Moteur plus ancien et non entretenu avec un joint cassé.

Un moteur plus ancien et non entretenu sur lequel un joint est cassé.

Moteur propre avec câbles et joints intacts.

Un moteur propre et bien entretenu avec des câbles et des joints intacts.

Vieille batterie avec traces de corrosion sur les deux bornes

Des dommages dus à la corrosion sont clairement visibles sur les bornes de cette batterie.

L’âge de la batterie est visible soit sur un autocollant ou est gravé directement sur la borne.

L’âge de la batterie est visible soit sur un autocollant ou est gravé directement sur la borne.

5. Vérifier l’état des pneus

La profondeur de sculpture doit être d’au moins 4 mm et la même sur les quatre pneus. De plus, les pneus d’un même essieu doivent être de la même marque de fabrication, ne pas être endommagés sur les flancs (également à l’intérieur) et la dimension des pneus doit correspondre aux indications figurant sur les documents officiels du véhicule. En outre, il vaut la peine de regarder l’âge des pneus.

6. Jeter un coup d’œil à l’habitacle

Les instruments de bord ainsi que l’usure des sièges devraient correspondre à l’âge et au kilométrage du véhicule. La présence de nombreuses pièces neuves exige la prudence. Tester impérativement le chauffage, la climatisation et les essuie-glaces, mais aussi la radio et le système de navigation s’il y en a un. Est-ce que tous les témoins lumineux s’allument au démarrage? Est-ce qu’ils s’éteignent tous à nouveau? Tester tous les assistants électriques et électroniques.

7. Contrôler les papiers du véhicule et les justificatifs de Service

Jeter impérativement un coup d’œil aux papiers du véhicule. Pour un véhicule âgé de plus de quatre ans, Michael Köchli recommande que le dernier contrôle du Service des automobiles ne date pas de plus de huit mois. En outre, il est possible de vérifier si le véhicule a été régulièrement entretenu chez un partenaire de marque au moyen du justificatif de Service (dans le carnet d’entretien ou justificatif de Service enregistré dans les systèmes des partenaires de marques respectifs). En cas d’absence de carnet d’entretien / de justificatif de Service, l’expert déconseille l’achat du véhicule. Ces justificatifs sont aussi utiles pour contrôler si le kilométrage indiqué est plausible. Si un entretien Service a été enregistré à 120 000 km, les 95 000 km affichés au compteur ne peuvent pas être corrects.

8. Convenir d’un essai routier

Le mieux est de faire un essai routier à deux. Non seulement c’est plus agréable, mais le principe du double contrôle est toujours mieux. Les experts recommandent un essai routier d’environ 30 minutes. Pour ce faire, il faudrait conduire sur une route normale et parcourir une courte distance sur l’autoroute tout en observant les points suivants:

  • le moteur doit démarrer sans problème et tourner calmement sans variations soudaines de régime;
  • le changement de vitesse doit pouvoir se faire sans forcer;
  • aucun bruit inhabituel ne doit être audible;
  • Le comportement directionnel sur une route droite et plane doit être régulier (lâcher brièvement le volant et observer si le véhicule tire à droite ou à gauche);
  • le frein à main doit être en état de marche;
  • les freins doivent réagir rapidement et le véhicule doit rester sur sa trajectoire;
  • il ne doit pas y avoir d’odeurs désagréables dans le véhicule;
  • la température du moteur ne doit pas dépasser la plage de fonctionnement normale;
  • les ampoules de l’habitacle et l’éclairage extérieur doivent être en état de marche;
  • les ceintures de sécurité ne doivent ni se bloquer ni être distendues
9. Vérifier le prix

Si le véhicule d’occasion est pré sélectionné, il est possible de vérifier à l’aide du rapport de marché Eurotax si le prix correspond au prix du marché.

10. Faire tester le véhicule

Si un véhicule ne possède pas de justificatif de contrôle (effectué dans un garage spécialisé) – dans les centres Occasions AMAG, ce justificatif s’appelle Contrôle de qualité en 110 points. De plus, il est possible d’effectuer un test occasion dans les centres techniques du TCS.

11. Rédiger le contrat de vente

Bien que la loi ne prévoie pas de contrat d’achat écrit, il est recommandé d’en conclure un. Il doit contenir les éventuelles restrictions que ne sont pas liées à l’usure (comme les égratignures ou les bosses).

Par ailleurs, en cas d’achat du véhicule à un particulier, il faudrait stipuler dans le contrat que le véhicule sera examiné par un expert dans un délai spécifié, soit 1 à 2 semaines. Les coûts du contrôle sont à la charge de l’acheteur, les éventuels frais de réparation sont pris en charge par le vendeur dans la mesure où le défaut n’a pas été accepté et qu’il est survenu avant l’achat.

Si le véhicule est acheté chez un concessionnaire, il faut impérativement veiller à ce que le contrat inclue au moins trois mois de garantie sur les pièces et les travaux. Cette garantie devrait être de douze mois dans le cas de voitures d’occasion plus chères. Fuyez les contrats qui excluent la garantie légale.

12. Ne pas se précipiter

L’offre de véhicules d’occasion en Suisse est vaste. Cela comporte aussi bien des avantages que des inconvénients. Si, dans un premier temps, on est dépassé par l’étendue de l’offre, il n’y a aucune pression à l’achat puisque de nouvelles offres attrayantes arrivent régulièrement sur le marché. Mais on devrait toujours garder à l’esprit qu’un véhicule d’occasion est toujours une pièce unique, car l’appellation «Occasion» vient du latin «occasio» et signifie «moment favorable».

 

Il n'y a pas encore de commentaires.