Le 9 août 2019, à 8 heures du matin, la porte du centre Umweltarena de Spreitenbach s’est ouverte. Des centaines de jeunes adultes ont afflué; calmes, parfois encore un peu endormis. Des regards curieux se sont promenés dans les environs et ont scruté les autres jeunes. Au Welcome Camp d’AMAG, 243 nouveaux apprentis ont été initiés au monde d’AMAG. Ils sont venus de toute la Suisse, tous les métiers étaient représentés. Ils ont été accueillis par le CEO Morten Hannesbo. Sans aller trop loin, il a expliqué ce qu’est AMAG et ce qu’elle représente. S’ils ont des questions, des idées ou des commentaires, a dit Hannesbo à la fin, les nouveaux apprentis peuvent volontiers lui envoyer un e-mail. Il leur répondra.

Environ les trois quarts des nouveaux apprentis commencent leur carrière chez AMAG dans un métier mécanique: assistant/es en maintenance d’automobiles, mécanicien/nes en maintenance d’automobiles, mécatronicien/nes d’automobiles.

Jeunes en formation chez AMAG

Avec plus de 700 apprentis (soit environ 11% des effectifs), AMAG constitue l’un des principaux sites de formation en Suisse. L’entreprise propose douze métiers d’apprentissage différents: du carrossier-tôlier à l’employé(e) de commerce, en passant par le/la mécatronicien-ne automobile. C’est pourquoi il est primordial, pour ce prestataire de mobilité, que tous les apprentis bénéficient d’un bon départ dans leur formation professionnelle. En conséquence, tous les nouveaux apprentis de la Suisse entière participent chaque année à une manifestation d’introduction: le Welcome Camp AMAG.

En savoir plus sur la formation professionnelle AMAG: future.amag.ch

Divisés en un groupe de langue italienne, trois groupes francophones et huit groupes germanophones, les nouveaux apprentis sont passés par différents postes tout au long de la journée.

Certains nouveaux apprentis avaient commencé leur apprentissage une semaine avant le Welcome Camp. Ils étaient également reconnaissables après une brève observation: ceux qui avaient déjà fait la connaissance de leurs camarades étaient visiblement plus détendus et plus ouverts dans leurs relations avec les autres. Cependant, l’aide de tout le monde était nécessaire sur les postes. Dans «Puzzled@amag», les groupes devaient résoudre un puzzle surdimensionné. S’ils pouvaient répondre correctement aux questions sur leur apprentissage au début, on leur donnait une longueur d’avance sur l’autre groupe. Par la suite, seul le chef de groupe était autorisé à voir l’image terminée et devait donner des instructions à son groupe d’environ 20 personnes. Ce n’était pas une tâche facile de garder un œil sur autant de membres du groupe et en même temps sur l’image de 15 mètres sur 17. De plus, le groupe adverse ne dormait pas.

Les nouveaux apprentis commencent à transpirer

Déjà à 10 heures, le soleil était brûlant et faisait ruisseler la sueur de tous les pores. De nombreuses bouteilles d’eau ont été vidées et le front a été souvent essuyé. Les deux postes à l’intérieur du centre Umweltarena ont donc apporté un soulagement bienvenu. Avec la «dynamique de groupe», cependant, l’un ou l’autre nouvel apprenti transpirait à nouveau: en petits groupes, il fallait recréer une image en bois. C’est tout? Pas du tout. Les morceaux de bois devaient s’emboîter les uns dans les autres – et ils étaient sciés à partir d’endroits différents. Une grande agitation. Le temps record pour ce puzzle: 10,7 secondes… À ce poste, il est rapidement apparu clairement qui allait prendre la direction et qui préférait assumer un rôle d’observation ou de direction.

Juste au moment où les premiers estomacs commençaient à grogner, la pause de midi arrivait pour la première moitié des nouveaux apprentis. En toute simplicité, il y avait un buffet varié de hamburgers et de salades en guise de collation. Contrairement à la grande foule autour du buffet, il y avait peu de monde aux machines à café. Seulement quelques-uns des quelque 30 assistants du Welcome Camp se sont révélés être des amateurs de café. Quelques personnes résistantes à la chaleur ont osé sortir à la «boîte photo» pendant leur pause déjeuner: Dans le «Bus des métiers» un ancien VW T3, type 2 que les apprentis d’AMAG Kloten avaient restauré eux-mêmes, une boîte à photos avait été installée par deux apprentis en troisième année. 

Une excursion au Welcome Camp

Après une heure de pause à midi, les nouveaux étudiants ont dû se rendre au poste suivant. À cette fin, deux cars ont été remplis pour les emmener à Buchs ZH au centre logistique des pièces d’AMAG. En donnant de nombreuses informations générales, les apprentis du centre logistique ont conduit les nouveaux arrivants à travers les immenses halls de pièces détachées entre des robots travaillant de manière autonome jusqu’à l’entrepôt à rayonnages hauts, où la teneur en oxygène a été réduite au minimum. Après la visite guidée de 50 minutes, les autocars ont ramené les nouveaux apprentis dans le centre Umweltarena, où un drone les attendait déjà. Les 243 apprentis y ont posé pour la photo de groupe. Vu d’en haut, il est facile de voir combien ils sont.

L’après-midi, c’était le tour du poste de la SUVA. Ils ont fait tomber des boules de billard sur les têtes ou les casques portés par les apprentis. Certains ont tressailli, mais plus à cause du bruit que de la douleur. C’est ainsi qu’avec d’autres expériences personnelles, ils ont montré clairement l’importance des vêtements de protection. La boule de billard briserait facilement un crâne au même impact sans casque. Par la suite, certains apprentis ont reçu des écouteurs avec un livre audio. Pendant qu’ils écoutaient, ils devaient compléter un petit parcours d’obstacles et ensuite noter ce dont ils pouvaient se souvenir de l’histoire. C’était terriblement peu: non pas parce que les apprentis étaient mauvais, mais beaucoup plus parce qu’ils étaient distraits par le chemin. La distraction est la cause la plus fréquente d’accidents dans le monde du travail – et au volant d’une voiture. Nous ne sommes pas aussi multitâches que nous aimons le penser.

Retour à la maison avec un sac pour le goûter

Sur le chemin du dernier poste de la journée, certains s’étaient déjà calmés de façon perceptible. Il y avait beaucoup d’informations et d’impressions que les nouveaux apprentis devaient obtenir et traiter ce jour-là. Il ne faut pas sous-estimer l’excitation qui s’apaisait lentement. Néanmoins, les groupes se sont également pleinement impliqués dans le dernier poste sur l’histoire de l’automobile et ont participé activement au quiz sur l’iPad et posé des questions jusqu’à ce que l’heure se termine.

Dusan Milakovic, directeur de la formation initiale, a fait un court et succinct adieu aux apprentis et a attiré leur attention sur le fait qu’ils devraient emporter leur sac de goûter et leur cadeau, un sac à bandoulière AMAG, en repartant sur le chemin du retour, plus ou moins long.


Plus d’articles sur ce sujet

Comment bien poser sa candidature?

«AMAG ne peut pas fonctionner sans apprentis»

Zoom sur les apprentis: Tim Meyer

Zoom sur les apprentis: Nico Hangartner

Zoom sur les apprentis: Valentina Rohner

Young Talents – Un défi pour les meilleurs apprenants

Pleins gaz avec un apprentissage chez AMAG

La formation professionelle comme pilier de la société et de l’économie

Conseils pour un apprentissage reussi

 

Il n'y a pas encore de commentaires.