À l’âge de 18 ans, Yohannes Kinfe a fui l’Érythrée avec ses frères et sœurs. Juste à temps, avant qu’il ne doive entrer dans l’armée, la demande de regroupement familial posée par son père qui se trouvait déjà en Suisse a été accordée. Grâce au soutien de l’Œuvre suisse d’entraide ouvrière, il a pu aller à l’école de Fehraltorf pendant deux ans, où il a appris, entre autres, la langue allemande et comment rédiger des demandes d’emploi. Il s’agit là d’une entreprise difficile et il a reçu beaucoup de refus. «Je cherchais continuellement des postes vacants. Il est vrai que l’Œuvre suisse d’entraide vous aide à créer vos dossiers de candidature mais il faut tout de même rechercher les emplois et envoyer soi-même les demandes.»

Rechercher un emploi sans avoir de l’expérience

Et puis, après un certain temps, une percée: AMAG Utoquai l’a invité pour un entretien. «J’étais très soulagé. C’était quand-même assez déprimant de ne recevoir que des refus à mes candidatures.» Lors de cet entretien, les collaborateurs d’AMAG Utoquai lui ont dit qu’ils ne pouvaient pas l’embaucher comme ça, sans aucune expérience. «Mais ils m’ont proposé de faire un stage d’une année, puis de commencer un apprentissage en tant qu’assistant en maintenance d’automobiles.» Il a réussi son stage et son apprentissage. Depuis plus d’un an maintenant, Yohannes travaille comme assistant en maintenance d’automobiles chez AMAG. Ses tâches comprennent pour la plupart des travaux de routine, tels que l’entretien du véhicule et le contrôle des freins. Après le travail et les week-ends, il aime rendre visite à sa famille ou sortir avec ses amis. «Je suis quelqu’un de très sociable, affirme-t-il avec un sourire timide.»

Yohannes Kinfe, assistant en maintenance d’automobiles

Yohannes Kinfe, assistant en maintenance d’automobiles

Étape par étape

L’équipe l’a accueilli très rapidement et sans problème. «Je me plaît ici et tout le monde est très sympa. Mais bien sûr, je ne peux parler que de ce que j’ai vécu moi-même», explique-t-il avec un léger haussement des épaules. Cet Érythréen de 24 ans va peut-être suivre une autre formation afin de pouvoir s’acquitter de davantage de tâches et de travaux plus complexes. Mais tout d’abord, il veut acquérir davantage d’expérience.

Il n'y a pas encore de commentaires.